Vendredi 15 janvier 2016 — Dernier ajout mardi 9 février 2016

Tu es venu

0 vote

Ref : Tu es venu t’asseoir à la table du monde Et tu as partagé notre sel, notre pain Tu es venu chez nous et notre nuit profonde Devient chaque matin Un soleil en tes mains.

Comme perle tombée aux profondeurs du puits Comme trésor caché, comme graine enfouie.

Comme un manteau de brume sur l’aube qui a froid Comme étoile paisible entre nuages bas.

Comme alliances glissées au doigt des deux époux Comme tendresse offerte au cœur d’un monde fou.

Et le coq a chanté : trahison, trahison ! Un sanglot de colombe implore le pardon.

Comme source jaillie du côté entrouvert Comme tout l’océan vient combler un Aber.

Vos témoignages

  • Armandine bagot 18 janvier 2016 19:27

    merci marie France pour ton beau poème. Ilévoque la profondeur du mystère de l’Incarnation Il nous met en présence de Quelqu’un… et conduit à la prière

    Que ne nous donnes-tu pas plus souvent l’occasion de te lire ?