Mardi 14 août 2018

Elles ont témoigné de l’Evangile

0 vote

Après 45 années de présence sur la paroisse de Brèche et Noye, les dernières filles du Saint-Esprit, Sœurs Josiane, Hélène et Anna se retirent. Samedi 23 juin avait lieu en présence de l’évêque de Beauvais Mgr Jacques Benoît Gonnin, la messe d’action de grâce pour les services et l’engagement des religieuses sur leur territoire.

1

De nombreux paroissiens ont participé à cette messe au parfum d’exceptionnel. L’Evêque, présidant la cérémonie, a ainsi rappelé l’objet de cette messe : « Nous sommes ici pour rendre grâce à Dieu de l’immense travail accompli par les filles du Saint-Esprit sur cette paroisse de Breteuil ». La tristesse était certes bien présente. En effet en 45 années de présence, les religieuses bretonnes se sont complètement intégrées au pays, à ses richesses, ses habitudes, sa beauté mais aussi ses problèmes et difficultés. Ce fut en effet le cœur de leur mission, comme l’indique leur ordre missionnaire : « Vous participerez aussi aux manifestations du pays, toujours solidaires des joies, des difficultés vécues par les personnes rencontrées. » Une mission que les 20 sœurs qui se sont succédé à Breteuil ont tenté de remplir à travers leurs multiples activités.

2

Depuis 1973, les filles du Saint-Esprit ont en effet marqué les esprits. Au service de l’Eglise mais aussi des habitants de la commune, elles ont su témoigner de l’Evangile par leur simplicité et leur engagement : communion aux malades, préparation aux sacrements mais aussi partage du quotidien des HLM de Breteuil dans les premières années de la communauté ou encore comme aide-ménagère ou travailleuses familiales. Une face de l’Eglise discrète mais bien vivante !

Et c’est bien pour ces années de présence qu’a été célébrée la messe d’action de grâce. Certes la tristesse est présente et se lit sur les visages des religieuses s’apprêtant à quitter leur lieu de mission et sur ceux des paroissiens, habitués à la présence des religieuses au 19 rue de la République. Une présence saluée par le curé de la paroisse, le père Jean-René Kiedi, rappelant l’importance de la communauté dans la mission pastorale de la paroisse, rendant grâce pour le travail effectué, les réussites mais aussi pour… les disputes et accrochages, « inévitable quand on est en famille » s’en amuse le prêtre.

3

Le discours de la responsable de la congrégation a clôt la célébration. Après avoir rappelé les missions et difficultés des filles du Saint-Esprit, créées en 1706 en Bretagne par Marie Balavenne, elle a rappelé que ce départ n’était nullement l’aveu d’un échec, ni même une fin, mais plutôt un nouveau départ des différents acteurs paroissiaux. Les trois religieuses de Breteuil ont ainsi reçu leurs nouvelles missions, symbolisées par un cierge : un appel pour la communauté d’accueil à la maison mère de Saint Brieuc pour sœur Josiane, à la communauté de Briouze pour sœur Anna et à la communauté de Crèvecœur pour sœur Hélène. Une nouvelle mission aussi pour la paroisse qui a aussi reçu un cierge, symbole missionnaire : persévérer dans l’annonce de l’Evangile et dans l’accueil de chacun.

La journée s’est terminée par un petit apéritif rassemblant paroissiens et religieuses venues des différentes communautés de la congrégation. Un moment de partage simple, chaleureux et discret, à l’image de ces 45 années de présence religieuse à Breteuil, toute aussi discrète mais vivifiante.

4

(Corentin, étudiant)