je n’ai pas le temps ! Enregistrer au format PDF

Mon quotidien
Lundi 23 décembre 2019
0 vote

Aujourd’hui, mon quotidien !

Marie-Thérèse MOCHET, nous demande souvent d’écrire quelque chose de notre vécu pour notre gazette « Porté par le vent » et souvent je dis ne pas avoir le temps. Aujourd’hui, je me suis dit que ce serait intéressant de vous raconter ce que je vis et pourquoi je n’ai pas le temps !

Depuis maintenant 3 ans, j’occupe un poste d’inspecteur au sein du ministère des armées qui m’amène à voyager à travers le monde et, j’ai posé les pieds sur tous les continents.

J’ai vu des choses magnifiques, comme les eaux de l’océan pacifique allant du bleue au vert émeraude, l’atoll de Mururoa ou la vie a repris le dessus après les essais atomiques. J’ai survolé en hélicoptère la nouvelle Calédonie et ses verts pâturages. Toujours en hélicoptère, j’ai survolé l’océan indien entre la Réunion et Mayotte, là j’ai admiré une baleine nageant avec son baleineau.

images

J’ai découvert des pays d’Afrique ou la pauvreté côtoie de grande richesse. En Côte d’Ivoire, j’ai vu des enfants à demi-nus jouer sur le bord des pistes ou de gros 4/4 roulent très vite aux risque de les blesser voir les tuer ! J’ai vu des petites filles déscolarisées vivre dans la forêt amazonienne, environnement naturellement hostile, au milieu d’adultes violents.

Dans une équipe de 5 ou 6 personnes, je suis la seule femme, je ne porte pas d’uniforme et je m’adapte aux différents décalage horaire, climats, lieux et culture. Pendant le premier semestre 2019, je n’ai pas dormi 3 nuits consécutives dans mon lit y compris les fins de semaine. Voilà le tableau de mon quotidien, voilà ma vie professionnelle, voilà pourquoi je manque de temps…

C’est aussi à travers tout cela que je vis mon engagement de laïque consacrée ! Les sujets qui me touchent, comme la pauvreté affectant les enfants ou les familles, la beauté de la nature ou l’entraide entre militaire et population locale viennent nourrir mes prières. Ces temps d’oraison, c’est parfois dans les déplacements en avion ou hélicoptère, le casque sur les oreilles, que je peux les vivre. Et lorsque la fatigue est trop lourde au point où, je suis moi-même dans le dénuement, je garde précieusement dans mon cœur ces choses et je prie le chapelet sur mes dix doigts.

Novembre 2019, Giovanna Laïque consacrée

Vos témoignages

  • CAVALOC Marie-France 2 janvier 2020 11:15

    Tu as eu une très bonne idée de nous mettre au courant et de nous intéresser à ta mission. Je suis heureuse de penser que désormais, par ton engagement dans la branche séculière des Filles du Saint-Esprit, c’est un peu toute la Famille spirituelle qui voyage et œuvre avec toi.
    Merci pour ce partage ! Et bonne année 2020 !

  • monique leroy 23 décembre 2019 16:44

    Merci Giovanna pour ce message si fort…. tu nous révèles une partie inconnue de ta vie si riche, mais si trépidante, mais qui m’a fait découvrir la force des appels de la vie dans l’Esprit, la force de ta réponse et l’attitude profonde de se laisser conduire. oui grand merci. Monique Leroy FSE.

    • je n’ai pas le temps ! 28 décembre 2019 13:40, par Communauté de Paris Chaplain

      Merci Giovanna pour ce partage qui nous impressionne, ainsi que ta lourde responsabilité qui te fait circuler à travers le monde… mais que tu décris avec simplicité… Tout cela nous laisse pantois… Que l’Esprit Saint t’accompagne dans cette mission si belle et importante pour le monde…