Une belle personne Enregistrer au format PDF

Mercredi 25 octobre 2017 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018
0 vote

Samedi dernier, j’ai participé à l’Assemblée générale du C.C.F.D.à RENNES. J’ai été impressionnée par la relecture d’Adeline qui a été coprésidente du C.C.F.D. pendant 5 ans. Je vous en livre quelques extraits.

"Me mettre au service de la solidarité internationale, c’était déjà fait par mon engagement au CCFD mais donner davantage de temps par la responsabilité partagée dans la coprésidence a été pour moi une manière de continuer, de façon démultipliée l’engagement d’être témoin, de comprendre.

  • Je rends grâce de vous avoir rencontrés, tous et chacun. Vous avez été mes maîtres par votre tenue, votre beauté intérieure et votre liberté. Pour mon mari et nos enfants qui m’ont accompagnée par leur écoute et leurs encouragements en me pardonnant de n’être pas assez disponible pour eux. Pour ma mère aussi qui a bien compris mon engagement.
  • Vous m’avez tous aidée à me révéler à moi-même une partie du potentiel que je peux avoir et à me mettre en chemin vers plus de cohérence jour après jour.
  • J’ai ressenti votre regard attentionné, bienveillant et j’ai reçu votre influence bénéfique.
  • Merci de m’avoir aidée à contribuer à un monde meilleur.
  • En cadeau, vous m’avez donné l’envie d’explorer, d’avancer (même sans savoir toujours où l’on va), de lutter.

Ce que j’ai trouvé auprès de Dieu ?
-  Auprès du Père et du fils, c’est la capacité d’abandon, de confiance dans le Père comme le fait Jésus dans le chapitre 4 de l’évangile de St Marc. Jésus, dans les tempêtes de ma vie, mais aussi dans mes jours de joie aide-moi à ne jamais oublier la communion avec le Père.

  • Pour ces 5 années, je rends grâce à L’esprit Saint qui m’a fait vivre, communier à l’Amour même de Dieu dans l’action et dans la prière partagée tout particulièrement au début de chaque rencontre de l’Equipe d’Animation Diocésaine.

Si j’ai été déçue par certaines personnes, j’avoue que je ne l’ai jamais été par les religieuses avec qui j’ai collaboré, j’ai toujours admiré leur grande liberté.

Qu’est ce qui reste pour moi comme une question, une difficulté, une souffrance, quelque chose que je ne comprends pas, à laquelle je n’arrive pas à donner du sens ?

  • C’est la difficulté à m’engager plus avant dans certaines causes, notamment auprès des migrants. Et aussi les limites de mon corps que je ne trouve pas assez résistant mai que je dois accepter comme il est.

Qu’est ce que je garde comme lumière sur ma route ?

  • L’immense confiance de Jésus et ses paroles d’encouragement qui nous aident à supporter les intempéries et les nuits, pour attendre patiemment l’arrivée du Royaume sans perdre courage, pour guetter les signes de la lumière.

Ça valait la peine de vivre cela !"

Adeline

Vos témoignages