Tu m’as appelé (Mt 4 14-22) Enregistrer au format PDF

Vendredi 7 février 2020
0 vote

Un jour, au bord du lac de Galilée, Jésus m’a vu, Il m’a appelé . Oh ! ce regard de bonté aux couleurs de l’Alliance, je ne l’oublierai jamais ! En ce printemps de la jeunesse, où palpite la vie, j’ai rencontré l’Inouï.

Jésus m’a vu, Il m’a appelé, j’ai rencontré la tendresse, dans le feu de ma jeunesse Oh ! ce regard habité de promesses, je ne l’oublierai jamais ! Jésus a vu l’homme de métier, prenant à cœur les réalités. Pour lui, c’était une richesse.

Jésus m’a vu, il m’a appelé il m’a vu « jeter les filets » Il en a été touché au plus secret. devenir « Pêcheur d’homme » avec lui quel beau projet, à l’aurore d’une vie ; Dans la force de son regard, j’ai risqué un libre oui sans demander le prix.

jette ton filet

Jésus m’a vu, iL m’a appelé Sa Parole « Venez à ma suite » a labouré mon oreille intérieure. Elle avait un parfum de liberté, un goût d’aventure et de nouveauté sa parole m’avait touché, dans le secret jardin de mon cœur , J’ai dit : « Je vais t’aider mon DIEU » (1) à jeter les filets de l’amour miséricordieux,

A l’automne de ma vie, dans la Galilée de mes périphéries, Jésus me regarde et m’appelle. Il ouvre profondément « la corolle de mon oreille intérieure",(2) pour me redire encore avec douceur : Jette aujourd’hui, les filets de l’amour miséricordieux Viens m’aider, j’ai besoin de toi pour avancer, en eau profonde, dans l’océan du monde.

1 : Etty Hillésum 2 ) Francine Carrrillo