Psaume d’une malade Enregistrer au format PDF

Jeudi 23 août 2018 — Dernier ajout vendredi 24 août 2018
1 vote

Jusqu’à quand Seigneur, Laisseras-tu ton serviteur ? Tu dors dans la barque Comme un bienheureux Dans les bras du Père. Et moi, dans la tempête, Je lutte, je désespère. Les vagues violentes Flagellent mon corps Broyé par la souffrance. Les morsures du froid Pénètrent mon être tout entier. Mon corps crie, et toi tu dors

Réveille-toi Seigneur !

tempete-5
tempete-5

Regarde mon corps amaigri Mes bras labourés De tatouages jaunes, noirs et bleutés, Traces de piqûres ratées. Vois mes os pointer sous ma peau Je suis une étrangère pour moi-même. Je fuis les miroirs Et les regards trop interrogateurs Entends mes appels de détresse Et compte, si tu le peux, mes S.O.S. Je ne suis que soupirs, plaintes, Larmes contenues, un paquet de souffrance.

Réveille-toi Seigneur !

Regarde mes nombreux amis Ils chuchotent à voix basse Je devine dans leur regard Des questions, de la compassion, Démunis, ils souffrent avec moi. Regarde encore ces gestes De fraternité : des vrais cadeaux, Une main brillante d’amitié, Un silence sacré tout d’amour habité Serait-ce le tien ? La porte est franchie, ils sont partis. Où es-tu, m’entends-tu ? M’oublies-tu ?

Réveille-toi Seigneur !

Ouf ! Il m’a entendue Il a ouvert les yeux Où scintillent deux perles de bonté. Alors, j’ai craqué, exténué, éploré, désarmé. Après cette rude traversée, j’ai abdiqué Devant ce regard de tendresse et bonté J’ai murmuré : merci Seigneur, tu es là. Tu as brisé le mur du silence Où je me suis écorché Alors « je vais t’aider mon Seigneur » à ne pas t’éteindre en moi.

Nous allons rallumer le feu de mon désir de vivre Réunir les brindilles de courage, de foi, d’espérance Tisonner la braise, l’aérer, souffler sur le petit reste Puis, je réunirai les amis, Je leur dirai : c’est bien moi et c’est aussi une autre. Je vais aider le Seigneur à rallumer des brasiers Dans le cœur des découragés, blessés, désorientés, déboussolés.

Que le feu du bonheur de te savoir à nos côtés à d’autres prenne Toi berger de toute humanité.

femme_bras_leves1