Prenons le temps, le temps de vivre en grâce Enregistrer au format PDF

Samedi 7 septembre 2019
0 vote

« Comme le temps passe ! », « Je n’ai pas vu le temps passer !". Mais le temps ne passe pas. Il n’y a que des passants. C’est nous qui passons.

« J’ai le temps », « Je n’ai pas le temps ». « Donne-moi un peu de temps ! » Mais le temps n’est pas une chose qu’on possède, qu’on a ou qu’on n’a pas, qu’on pourrait donner ou échanger. On parle de tranches horaires, mais le temps ne se découpe pas en tranches que nous pourrions distribuer à notre guise. C’est quand le temps nous est offert sans qu’on l’ait demandé que « nous passons du bon temps ». Le temps est comme le souffle du vent, le souffle de l’Esprit qui nous dépouille de nos projets et nous pousse vers de nouveaux rivages.

images

« Je gagne du temps …. ». « Je perds mon temps …. » Mais le temps n’est pas une loterie, avec des gains ou des pertes ! Il n’est pas un placement qui pourrait augmenter ou diminuer, avec des intérêts. Il est plutôt comme l’air que nous respirons gratuitement toute notre vie depuis notre premier cri jusqu’à notre dernier soupir.

« J’organise mon temps …. » Mais le temps aime l’imprévu, l’inattendu ! Le temps est rétif ! Il brouille les cases trop bien tracées de nos agendas. Malheur à celui qui n’a pas prévu son « temps libre », libre pour accueillir ce qui viendra, parfois à « contretemps ».

« J’occupe mon temps … ». Mais le temps n’est pas un territoire à occuper, une maison où demeurer. Il est ce berceau invisible où chacun naît, grandit, se blottit dans les coups durs et meurt dans son ultime caresse.

« J’ai un emploi du temps chargé. » Mais le temps n’est pas un domestique à notre service ! Une bête de somme prête à porter nos fardeaux. Trop chargé, il refuse de marcher à notre pas et nous conduit « hors du temps » !

flower-399409_1920__480x319

« Je gère mon temps … » Mais le temps n’est pas de l’argent, contrairement à ce qu’on en dit ! Il ne se gère pas comme un compte en banque. Le jeu du « qui perd gagne » peut parfois s’avérer plus rentable.

"Je cours après le temps … », « Le temps perdu ne se rattrape pas ! » Mais le temps ne court pas. Il habite le présent. Un présent qui n’est pas immobile. Un présent qui s’écoule paisiblement comme un ruisseau vers le grand large. Un présent qui invite à l’aventure, à la découverte de nouveaux rivages.

Si un jour tu t’égares dans les sentiers sinueux de la vie, accroche-toi au temps présent : tu y découvriras quantité de « présents » cachés. Par tous les temps tu goûteras un éternel présent.

comment-vivre-le-moment-present

Lorsque viendra le soir tu te blottiras dans les bras du temps. Et quand ta dernière heure sonnera, tu t’endormiras dans la nuit des temps.

« Aussi longtemps que dure I’« aujourd’hui », encourageons-nous les uns les autres, jour après jour ». (He 3, 13)