Première Semaine Sainte à Huaura Enregistrer au format PDF

Dimanche 22 avril 2018 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018
1 vote

Deuxième moment fort vécu avec le peuple de Huaura que cette Semaine Sainte ! Le matin du Jeudi Saint nous avons, avec des associés, été préparer l’église, avec des fleurs, pendant que d’autres, membres d’une confrérie, préparaient les chars qui allaient recevoir les statues du Christ, de la Vierge des Douleurs et de Marie Madeleine. D’autres préparaient le lieu pour l’adoration.

Après la messe, chaque groupe paroissial anime une heure d’adoration. Qui commence à 22h pour terminer à 2h du matin. Les gens se relaient toute la nuit et viennent adorer.

Le Vendredi Saint, il y a une animation avec les 7 paroles que le Christ a prononcées. Pareil, chaque groupe a préparé une des paroles.

Ensuite, il y une célébration, suivie de la « desclavation ». Une « hermandade », sorte de confrérie, composée d’hommes et de femmes en costume noir avec une croix rouge, est chargée de retirer les clous de la Croix et de descendre Jésus. La statue est articulée. Ce qui rend l’ensemble très réel. Deux hommes descendent très respectueusement le corps de Jésus. Un troisième homme le reçoit. Ils l’installent sur une table couverte de pétales de fleurs. Et là, chacun passe près du corps avec un morceau de coton, pour essuyer les plaies du Christ, prier, supplier… C’est vraiment impressionnant. Car on sent la force du geste posé. On est vraiment devant et près du corps du Christ. Les gens gardent le coton, qui pourra, par la suite, être appliquée sur une douleur ou une plaie.

Puis le corps de Jésus est porté sur son char. Il y a aussi la statue de la Vierge des Douleurs, de noir vêtu, avec 7 épées dans le cœur. La fanfare joue la musique très forte. La foule accompagne. Puis le char avec Jésus, s’en va, suivi par une partie de la foule et une partie de la fanfare. Il part à droite. Et la statue de Marie Madeleine, suivie par la Vierge de Douleurs, partent de l’autre côté. La procession dure une bonne partie de la nuit.

Le Samedi, il y a eu le feu, puis la célébration avec la Confirmation de 5 adultes.

La messe du Dimanche était à 5h du matin. Pour que les gens n’oublient pas, il y a des pétards dès 4h30 du matin !!!! A la fin de la messe, commence la procession. Jésus Ressuscité sort de l’église pour aller rencontrer sa mère. Le char est suivi par la fanfare et la foule. A un moment donné, au loin, on voit apparaître une statue de Marie, avec une cape noire. Ils se rencontrent, sont face à face. Les deux chars s’inclinent très respectueusement. On retire la cape noire de Marie, pour laisser apparaître une cape bleue. Et les deux marchent côté à côté. Face à la mairie, il y a une petite pause, le maire et sa femme font un discours, offrent café et petits pains. Puis la procession repart dans les rues.

Vers 11h, tout le monde se retrouve face à l’église. Là il y a genre de feu d’artifice. Puis Jésus entre dans l’église, suivi de sa mère. Toujours avec la musique. Ils se saluent deux fois et chacun va dans un coin de l’église. La musique s’arrête, les membres de la confrérie du Christ Ressuscité, rendent grâce, tout le monde prie. Et ensuite chacun rentre chez lui.

Cette Semaine Sainte a été pour moi un temps très fort. Temps de communion, partagé avec ce peuple qui s’identifie plus au Christ souffrant, de part son histoire. Même si la Résurrection est vécue de manière forte également. La « desclavation » m’a beaucoup impressionnée. Pouvoir sentir la peine des gens présents, voir comment ils essuient son corps, ses blessures. Tous ces gestes, simples et porteurs d’une foi très grande.

Bonne marche vers la Pentecôte à chacune….

Vos témoignages

  • Jannée Mie-Rose 22 avril 2018 18:14

    Isabelle, merci de nous partager ce qui se vit au Pérou, (dans un autre pays, une autre culture) pour la semaine Sainte et Pâques. Bonne route vers la fête de Pentecôte. Soyez toutes assurées de ma prière.