Pourquoi pas Marie Balavenne ? Défi relevé Enregistrer au format PDF

Jeudi 19 janvier 2017 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018
0 vote

Les Paroisses de Bagneux dans le 92 se proposent de faire découvrir une vie de communauté chrétienne aux jeunes de 6es et 5es en organisant à l’église, avant la messe dominicale, des rencontres régulières tous les 15 jours. Une fois par mois, l’Eucharistie est animée par l’un des groupes de l’aumônerie.

. Ils sont 33 inscrits à ces rencontres. Au premier trimestre : ils ont pu aborder divers thèmes à travers des textes bibliques et découvrir plusieurs témoins : saint François en lien avec le festival local de la Fraternité, sainte Thérèse de l’enfant Jésus en vue d’un pèlerinage de jeunes à Lisieux, sainte Geneviève à l’occasion d’une quinzaine de prière diocésaine dans la paroisse. Et pourquoi pas Marie Balavenne ? défi relevé !

Le diaporama proposé par le groupe Jeunes Vocations de la Province France est visionné à ces jeunes de 6es et 5es d’origines multiculturelles très diverses. Comment allaient-ils réagir ? Au bout de quelques minutes, le calme s’est fait et nous les avons sentis pris par l’histoire. La preuve ? Le texte souligne que Marie ne savait ni lire ni écrire, qu’elle n’avait pu aller à l’école mais travailler aux champs très jeunes comme c’était l’habitude pour les pauvres des campagnes de cette époque. Au moment où l’on dit que Marie fait son testament, l’un d’eux s’exclame : « Comment a-t-elle pu faire son testament puisqu’elle ne savait ni lire ni écrire ? ». Remarque très judicieuse qui nous disait, s’il en était besoin, qu’ils étaient entrés dans la vie de Marie Balavenne et de ses sœurs.

A la fin du visionnement, il leur est distribué le tract sur Marie Balavenne, tract qui accompagne le diaporama. « Mais, c’est la même histoire ! C’est ce qu’on vient de voir ! », et Juliette de répondre : « Oui, c’est la même histoire mais vécue aujourd’hui, puisque ce tract est fait de photos actuelles. D’ailleurs, Françoise et moi-même, nous faisons partie de cette grande Famille. »

A la relecture qu’ils ont fait une quinzaine de jours plus tard, voici quelques réflexions recueillies : - Ça nous a fait voir comment beaucoup d’enfants des campagnes vivaient à cette époque-là en France, ils n’allaient pas à l’école…ils travaillaient jeunes, ils avaient une vie dure.

  • Comme Marie ne savait pas lire, ni écrire, elle leur a appris ce qu’elle savait faire : tricoter, s’occuper des autres.
  • Elle était ouverte, elle voyait ce qui se passait autour d’elle : beaucoup de misère.
  • Elle a fait jusqu’au bout ce qu’elle avait commencé : élever des enfants, s’occuper des autres.
  • Elle aimait prier.
  • Oui mais il faudrait nous en dire plus…

Les animatrices ont autant apprécié que les jeunes ce diaporama et ont découvert nos commencements.

Vos témoignages

  • Marie-France CAVALOC 22 janvier 2017 21:17

    Un beau défi relevé ! Vous avez tant travaillé et pour réaliser le diaporama et pour réunir ces jeunes ! Bien sûr, c’est dans la paroisse, avec le soutien de bien d’autres personnes qui ont à cœur l’éveil ce ces jeunes.

    Il vous a fallu d’abord parler à ces adultes de Marie Balavenne, du diaporama réalisé…Bravo car vous avez su les intéresser eux aussi. Oui, pourquoi pas Marie Balavenne ?