Parler de « confinement » à l’Ile blanche , est-ce possible ? Enregistrer au format PDF

Mercredi 8 avril 2020
1 vote

En effet, par-delà les mesures en cours, l’environnement de notre maison éclate de printemps et le voisinage du Douron et de la baie est une invitation quotidienne à une marche « contemplative » fort appréciée.

1

Et pourtant, la mission confiée à notre communauté est à entendre et à vivre dans cet « aujourd’hui » si imprévu.

« Envoyées ensemble pour vivre une présence communautaire … vous serez sans cesse renvoyées à la qualité de votre Aventure communautaire …au bonheur d’une vie ancrée en Jésus-Christ …Vous vous donnerez des moyens forts pour puiser à la Source… »

Relire ce texte au moment où nous nous retrouvons petite communauté de 5 Sœurs avec Lommig Gonidou notre aumônier, gardiens de cette grande maison vide aux volets clos… C’est être fortement renvoyées à chercher comment vivre « autrement » cette mission confiée …comme l’ont exprimé avant nous, ici, nos communautés en maisons de retraite …notre communauté de Nanterre…

2

Notre horaire quotidien est rythmé par divers rendez-vous, notamment ceux d’une prière communautaire partagée avec notre aumônier ; sa présence nous vaut même la grâce de vivre une eucharistie quotidienne au cours de laquelle nous portons tant et tant de personnes qui se recommandent à notre prière. Porter aussi les personnes et groupes divers qui devaient vivre en notre maison, tout au long de ces semaines, divers temps forts.

3

Certes , dans cet « autrement », il faut situer également la vie domestique qui est à vivre de manière inédite compte-tenu de l’absence du personnel de la Maison d’accueil – au chômage partiel depuis 3 semaines !!!- Que de photos pittoresques pourraient être prises dans notre petite cuisine où les « apprenties » se risquent à la recherche de recettes oubliées …ou à découvrir …sans compter les séances « vaisselle » souvent pittoresques vu l’exiguïté de l’espace cuisine ! Une vie fraternelle se joue là aussi, n’est-ce pas ? « Elles s’entre-serviront joyeusement… » : une recommandation qui tenait à cœur à nos premières Sœurs et qu’il nous est bon de nous remémorer !!!

7

Un autre rendez-vous combien important, trois fois par semaine : celui du cours de français donné par Lommig à Helena et Emiola ; on peut parler d’un « cours de perfectionnement » !!!

« Vous serez attentives et créatives pour lutter contre l’isolement sous toutes ses formes …" nous demande encore notre mission communautaire.

Privées de « l’espace accueil » habituel, nous consacrons un temps certain à rejoindre par téléphone, mail …etc…tant de personnes rencontrées à l’ile blanche et que nous savons seules, en souffrance de différentes manières. De quoi nourrir le partage au cours de nos repas …et de notre prière communautaire !

5

6

Enfin une initiative en cours en cette Semaine sainte : sur la suggestion de Lommig, notre aumônier, nous avons commencé à vivre un Chemin de croix, réparti sur plusieurs jours …Réalisé en plein air, il nous donne de sillonner la propriété en communiant à ce Mystère de Passion vécu de manière si particulière dans l’aujourd’hui de notre monde.

9

Et comment ne pas ajouter que nous vivons ce temps de « recul » en communion toute spéciale avec nos communautés en E.H.P.A.D., avec les communautés de service et tous les personnels laïques qui s’ingénient pour « humaniser » ce temps si rude. Nous sommes en lien plus suivi, bien sûr, avec nos chères voisines de Plestin !

8

A chaque Sœur, à chaque membre de notre Famille spirituelle F.S.E, nous souhaitons déjà une « Pâque 2020 » particulièrement dense par-delà sa singularité !