Mets, en nos cœurs, un même Esprit. Enregistrer au format PDF

Vendredi 27 mai 2016 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018
0 vote

Le 7 mai 2016, avait lieu la première rencontre de l’année des associés du Finistère, et parmi les nouvelles, ne manquait que Gabrielle qui était en veille pour les autres.

Une réunion qui met en évidence, à une semaine de la Pentecôte qu’une seule langue existe pour l’ensemble : celle de la miséricorde pour les autres et pour soi. Et ce, même si les appels ont été divers, et les motivations du OUI à ces appels aussi divers. C’est ce qu’a montré le tour de table permettant de faire plus ample connaissance et d’appréhender les motivations de chacun, chacune à entrer ou être entré dans la famille des Filles du Saint-Esprit : « ouverture aux autres, vivre des moments intenses, élargir la citoyenneté et lui donner une dimension spirituelle, aller plus loin dans l’engagement aux autres, faire partie d’une famille spirituelle, vivre l’Évangile autrement… »

Si notre rencontre était sous le signe d’Oser la rencontre, elle l’était également sous le signe d’Oser la séparation pour mieux nous retrouver. L’équilibre des équipes, la dispersion géographique des associés nous ont menés aussi à réfléchir sur notre fonctionnement en équipe.

« Les nouvelles associées, au cours des deux années ont tissé des liens forts et n’ont pas forcément envie de se quitter. Élargir le cercle : oui. Mais se quitter est difficile. Et les autres ont envie de voir leur équipe renforcée. Toutefois, et surtout en cette année Marie Balavenne, nous avons la mission de nous ouvrir aux autres, de savoir aller vers les autres et peut-être de rejoindre d’autres, d’accueillir d’autres, et de nous laisser accueillir par d’autres ».

Ainsi, après avoir confirmé la confiance en l’Esprit et découvert une intuition commune, deux équipes se forment, équilibrées en nombre, de façon tranquille et sereine, d’autant que nous avons l’assurance de nous rencontrer à nouveau tous ensemble et de faire chemin en famille. Quand nous parlons d’un même cœur, d’un même langage en se laissant guider par l’Esprit, les craintes s’envolent et nous devenons plus forts pour nous relever et relever notre prochain.

Vos témoignages

  • Thérèse Revault 29 mai 2016 22:07

    Merci d’avoir « osé la Rencontre… » et de nous en donner un écho ! A l’Ile blanche , quelques personnes se mettent en route pour « découvrir » ce chemin ouvert par Marie Balavenne .Votre propre expérience est encourageante ! Merci de les porter dans votre prière ; quand l’heure semblera venue, on vous fera signe . Le Souffle imprévisible continue son Œuvre !!!