Les petites mains de la solidarité Enregistrer au format PDF

Jeudi 19 décembre 2019
1 vote

Hier après-midi, la communauté des Filles du Saint Esprit du quartier de Pontanézen à Brest accueillait pour un temps de rencontre et d’échanges «  les petites mains de la solidarité »et le trésorier de l’association Digemer.

1 16.12

« Les petites mains de la solidarité », un groupe formé d’une dizaine de femmes retrouvent depuis plusieurs semaines autour d’un projet commun initié par Sœur Jacqueline Jégard en tricotant des poupées 3 en 1 (le Petit Chaperon Rouge, la Mère Grand , le méchant Loup). Le fruit de leur travail d’aiguilles est vendu au profit de Digemer, association et réseau d’hospitalité pour demandeurs d’asile et migrants (aide à l’hébergement temporaire, accueil et accompagnement pour des démarches liées à la vie quotidienne).

2 16.12

Le tout petit projet prend vite de l’ampleur, le bouche à oreille fonctionne à merveille et les commandes affluent …. Alors les petites mains s’affairent pour honorer la demande toujours croissante. Chacune apporte son savoir-faire, sa créativité, sa bonne volonté pour la réussite de cette bonne cause et dans la joie de savoir que ces poupées feront le bonheur de petits enfants découvrant leurs cadeaux au pied du sapin. Lors de notre échange d’hier, une des tricoteuses souligne son attachement à l’histoire du Petit Chapeau Rouge, un attachement lié à son enfance et trouve intéressant de relier cette poupée et le conte à raconter aux enfants, une autre dit que tricoter la repose ( aujourd’hui on parle même de tricothérapie…..), pour une autre tricoter dans ce but précis donne du sens à ce qu’elle fait, mais au-delà des réalisations ce projet commun est aussi une belle façon de se rencontrer et de créer du lien dans un quartier et plus largement.

Le trésorier de Digemer a remercié chaleureusement l’équipe de tricoteuses. L’argent récolté par cette action paiera un mois de loyer pour quelques familles. Certes, c’est une petite goutte d’eau mais chaque goutte d’eau compte et on peut participer de bien des manières à adoucir la vie de ceux qui sont dans le besoin et faire grandir la fraternité tout simplement.

3 16.12

Quel avenir pour « les petites mains de la solidarité » ? D’autres causes à soutenir, peut-être…..mais pour le moment, à quelques jours des fêtes de Noël, nous faisons une pause et rendons grâce pour le travail accompli. Nul doute que l’Esprit Saint soufflera à l’oreille de l’une ou l’autre une nouvelle idée pour l’année à venir.