Le charisme se tisse avec les fils des différentes couleurs des pays Enregistrer au format PDF

Lundi 28 janvier 2019
0 vote

Du 18 novembre 2018 au 20 janvier 2019 je suis allée au Burkina Faso. Cette expérience m’a permis de vivre un temps d’internationalité et de rencontres. Le projet de ce voyage était de partager mes connaissances en informatique et de marcher au pas des sœurs pour découvrir leur peuple.

Ce qui m’a beaucoup touchée, c’est l’accueil des sœurs et des personnes rencontrées. Beaucoup de chaleur et d’attention. J’ai été plongée dans une autre culture, un autre rythme de vie et de prières avec les sœurs. L’adaptation n’a pas été trop difficile.

BURKINA40

Vivre dans différentes communautés de la vice-province a été pour moi une bonne occasion de voir que les sœurs sont bien implantées dans leur peuple et travaillent parmi eux. A Diébougou, j’ai vécu au Foyer Marie Balavenne qui accueille des jeunes filles de la 6e à la terminale. Avec Mary, qui enseigne l’anglais, et Julienne, responsable du foyer, j’ai vécu au rythme des filles : retour de classe, présence au foyer.

Une autre communauté de Diébougou comprend quatre sœurs : Sylvie, maîtresse des postulantes, Marie-Rolande qui travaille à l’hôpital de Diébougou, Valentina qui enseigne l’anglais et Evelyne qui est en étude à Bobo. Cette communauté accueille cinq postulantes Nigérianes pleines de vie.

BURKINA 10

A l’écart de Diébougou, plus loin sur le « goudron » comme l’on dit il y a la communauté de Pharyago où vivent Nathalie qui travaille au centre de Santé, Amélie qui enseigne l’anglais au lycée et Eugénie actuellement en étude à Gaoua.

Nous nous sommes retrouvées le 8 décembre pour notre fête de congrégation. Une célébration priante et joyeuse nous a rassemblées. Ensemble nous avons renouvelé nos vœux dans l’internationalité. Nous avons fini par un repas partagé dans la fraternité et la joie. La fête de Noël à Diébougou a été pour moi une découverte. Une expression de la joie des chrétiens rassemblés en grand nombre pour fêter l’enfant Jésus par les chants et les danses, quelle joie !!!!!

En quittant Diébougou, je suis allée rejoindre la communauté de Koudougou pour vivre pendant un temps avec Lydie enseignante, Alberta infirmière au centre de santé créé par les sœurs de Briouze, Jermé en étude et Diane une sœur d’une autre congrégation. Ce fut pour moi un temps différent où j’ai eu la chance de rencontrer des associées, et une dame qui se prépare à rentrer dans la branche séculière avec trois autres veuves.

Pour finir mon séjour, j’ai passé une semaine à Ouagadougou avec Olga Vice-Provinciale, Fatou économe, Clémentine en étude et Edith postulante. Fatou m’a fait découvrir Ouaga avec son grand marché et sa banlieue très dense. J’ai pu y rencontrer quelques personnes, le jour de la Saint Hilaire où l’on fêtais la CCB (Communauté Chrétienne de Base) avec une messe devant la communauté en plein air, au soleil couchant.

BURKINA30

J’ai partagé mes connaissances en informatique avec les sœurs des différentes communautés et avec des jeunes étudiants. Cela a été aussi une occasion partager avec eux ce qui fait leur vie. J’ai mesuré combien c’était difficile et qu’il fallait vraiment du courage. Les cours se passaient dans une ambiance joyeuse.

Après ce séjour, ce qui m’habite aujourd’hui, c’est que le charisme se tisse avec les fils des différentes couleurs des pays et des lieux où nous sommes envoyées au service de nos frères.

Un grand merci aux sœurs du Burkina qui m’ont accueillie dans la fraternité et la simplicité

BURKINA 20 Rose Marie Balavenne

Vos témoignages

  • Thérèse revault 3 février 2019 21:36

    Merci pour ce partage, Anne-Geneviève . Surtout, n’hésite pas à venir continuer l’échange avec notre communauté où nous essayons , au jour le jour, de « tisser le charisme » avec des fils français et nigérians !

  • Quéré Marie Thérèse 30 janvier 2019 10:59

    Bonjour Anne-Geneviève et merci de partager une part de ton vécu au Burkina. Partage et photos attendus, bien évidemment. Richesse des rencontres,de ce que tu as reçu et donné, découverte des lieux, d’une autre culture, pluralité… A bientôt. Merci encore !