« Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres » (Galates 5,1) Enregistrer au format PDF

Mercredi 12 décembre 2018
0 vote

A l’occasion de ses 60 ans de vie religieuse, une sœur du Christ Rédempteur, Andrée en communauté à Nanterre, a voulu que nous soyons témoins de la vie religieuse avec sa congrégation. Au cours de la messe, en ce soir du 8 décembre, deux jeunes et un enfant ont posé des questions à Andrée, Marie-Louise (sœur du Christ Rédempteur à Asnières) et moi-même qui aurai 20 ans de vie religieuse en 2019.

1

Voici des extraits de ce que j’ai répondu aux questions qui m’ont été posées.

1.Si vous aviez 20 ans aujourd’hui, pensez-vous que vous entendriez l’appel du Seigneur à le suivre ? Serait-ce plus ou moins facile d’y répondre ?

Je me suis engagée à 34 ans et déjà à l’époque, c’était un choix rare. Je pense que 20 ans, c’est un peu jeune aujourd’hui pour faire un tel choix. Il s’agit de répondre à un appel et vérifier qu’on est à l’aise en vie communautaire. Aussi, 30 ans c’est mieux car à cet âge, on se connaît davantage. Si on s’appuie sur ses propres forces, on peut douter et dans ce cas, c’est difficile. C’est plus facile si on s’appuie sur l’amour et la fidélité du Christ qui appelle.

2

2. Pouvez-vous nous partager un de vos plus beaux souvenirs, un trésor sur votre route ?

Mon plus beau souvenir est la cérémonie et la fête de mon engagement définitif à Créteil en 2004. La phrase qui m’a inspirée pour cet engagement est : « Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres. » (extrait de la lettre de Saint Paul Apôtre aux Galates.) Avoir préparé cet engagement en communauté me reste comme une expérience fraternelle forte.

Pour le décor de l’Eglise, nous avions mis dans le coup des gens de la paroisse. Pour la réservation de la salle le soir pour la fête, une associée aux Filles du Saint Esprit, engagée dans le Conseil municipal avait fait des démarches pour nous aider.

Aujourd’hui, avec le recul, je reste marquée par la phrase que j’avais choisie. Oui ma vie religieuse a bien été un chemin de libération par rapport à mes propres difficultés. Faire la volonté de Dieu nous attire des grâces.

3

3. Selon vous, quelles sont les priorités, les urgences pour nous engager au service du monde ? Ici à Nanterre ou ailleurs ?

Les priorités et les urgences du monde sont la sauvegarde de la planète et la justice sociale afin que chacun puisse vivre dignement. Nous avons à lutter contre les dérèglements climatiques et la grande pauvreté. En communauté, nous partageons nos biens et une partie de ces biens est réservée aux associations humanitaires. Nous essayons aussi de limiter les gaspillages et vivre sobrement. Les priorités et les urgences de l’Eglise sont l’accueil et l’ouverture à toute personne qui vient. Nous essayons de vivre cet accueil à la paroisse Saint Paul.

4

4. Pouvez-vous nous donner un conseil pour nous aider à réussir notre vie ?

Pour réussir sa vie, il faut faire confiance en Dieu et avoir confiance en soi. Cette confiance se nourrit dans la lecture de l’Evangile. Il faut écouter la petite voix de sa conscience et rayonner du bonheur d’être chrétien.