La saga d’une poupée Enregistrer au format PDF

Jeudi 15 février 2018 — Dernier ajout dimanche 4 mars 2018
3 votes

Née dans une maison de retraite de Filles du Saint-Esprit à Plestin les Grèves, une poupée chiffon de 1,10m, sortie toute pimpante des doigts de fée de Madeleine va connaître du pays au cours de ses voyages et permettre des rencontres intergénérationnelles.

La poupée arrive dans sa première maison d’adoption : la communauté de Brest, par l’intermédiaire de Jacqueline Jégard, qui avait eu connaissance de ces poupées vendues le 15 août au profit des œuvres missionnaires à l’Ile Blanche Noël, période des cadeaux, est l’occasion de l’offrir à un bienfaiteur de la communauté. Michel et sa femme Nathalie reçoivent cette merveille avec joie et ceux-ci, à leur tour, décident de l’offrir à des nièces. C’est Marine, l’une d’elles, qui l’adoptent et la baptise « Marie Françoise ».

Marine, étudiante, ne peut pas se séparer de cette nouvelle compagne qui va la suivre au Québec à l’université de Rimouski (l uqar), rue des Ursulines, où elle poursuit ses études

Marie Françoise quitte donc la Bretagne

1re étape : Paris. Marie-Françoise visite la tour Eiffel : Paris est bien beau mais que de rues, de grandes maisons très hautes. Ce doit être bien fatigant de trotter par là et de trouver une crêperie pour reprendre des forces. Où sont les petits chemins bretons ?

Marie Françoise est née en Bretagne et tient à ses habitudes ! Mais il faut repartir beaucoup plus loin et prendre l’avion pour le Quebec. Arrivée là bas, les plaisirs ne manquent pas : balades en luges sur la neige puis sur le St Laurent gelé, et la voici à l’université où notre petite Bretonne éblouit tout le monde à commencer par le Directeur étonné de savoir que cette poupée si belle soit, sortie des doigts de Fée d’une Religieuse de plus de quatre vingt ans

Le Directeur la nomme la Mascotte de la promo du campus et l’inscrit sous le nom de « Marie-Françoise BZH ».

La voilà embarquée en F.A.C de biologie pour la défense de la Bretagne Quel honneur et quelle chance pour les Bretons ! Nous sommes sûres de sa réussite et des conséquences que cela apportera : bonnes, bien entendu !

Kenavo ar wech all, « Marie Françoise » ton avenir est bien tracé grâce à la disponibilité de ceux qui t’ont précédée.

info document -  QuickTime - 1.4 Mo

cliquer sur ce logo.

Documents à télécharger

Vos témoignages

  • Marie-France Cavaloc 3 mars 2018 17:27

    Un bon moment de détente. Voici une Marie-Françoise qui a tiré un bon numéro.
    Bon voyage !

  • Jourdain Maryse 16 février 2018 11:18

    Quelle belle histoire ! Et longue vie à Marie-Françoise BZH au pays du grand froid et de la neige ! Je connaissais la grande capacité d’accueil de nos amis Québécois et leur humour mais alors accueillir ainsi Marie-Françoise la poupée venant de Bretagne, Chapeau !!!!

    J’attends la suite de ses aventures…….

    Merci pour ce partage

    Maryse Jourdain