« La paix soit avec vous » Enregistrer au format PDF

Jeudi 5 mars 2015 — Dernier ajout mercredi 24 juin 2015
0 vote

Il y a des paix qui agacent parce qu’elles manquent de vérité. Tout le monde se tait pour éviter les « histoires ».

Il y a des paix qui sentent la démission généralisée. Pour être tranquille il vaut mieux dire et faire comme tout le monde.

Il y a des paix bâties sur un consensus mou, trop vite obtenu. Cela m’est égal. Je suis d’accord et on n’en parle plus !

Il y a des paix qui étouffent les désirs d’être soi. Il est plus confortable de se couler dans le moule commun.

Il y a des paix qui masquent la peur des autres. Surtout pas de vagues… Ne contrarier personne.

La paix véritable aborde sans peur les questions qui fâchent. La paix véritable déteste les non-dits. La paix véritable ne craint pas le conflit, elle le rend fécond. La paix véritable s’habille de respect et d’écoute. La paix véritable marie avec bonheur des points de vue différents. La paix véritable a horreur du même et de la répétition. La paix véritable invite les plus forts à baisser le ton. La paix véritable permet d’entendre le chant des humbles.

La paix véritable se nourrit d’attention, de prévenance, de présence. La paix véritable brise le silence têtu. La paix véritable fait sa demeure en toute parole qui a goût de fraternité. La paix véritable s’invite dès qu’on parle de réconciliation. La paix véritable n’est pas celle des installés mais celle des dérangés. La paix véritable est l’amie de la vie qui va, entre légèreté et gravité. De la vie qui défie la mort !

L’héritage que Jésus a laissé aux chrétiens c’est la Paix, mais pas n’importe quelle paix ! Sa paix n’est pas celle que donne le monde. Sa paix est celle du cœur blessé que traverse le glaive. Sa paix, il l’a transmise en montrant les plaies de ses mains et de son côté. Ce n’est pas une paix doucereuse qu’il a laissée en héritage à ses disciples. C’est une paix douce et sereine pour ceux qui l’aiment