Jean Pierre, missionnaire ardent et infatigable Enregistrer au format PDF

Vendredi 1er mai 2020
1 vote

Prêtre brestois, en mission au Guatémala actuellement, Jean Pierre Henry nous a envoyé cette photo. Il nous autorise à l’insérer sur notre site car, dit-il, « je dois beaucoup aux Filles du Saint Esprit. ». Fidèle à lui-même, Jean Pierre, missionnaire ardent et infatigable, vit la proximité évangélique…

« Là-bas, ce n’est que le début de l’épidémie. Les frontières ont été fermées aux Européens dès la mi-mars. Le virus a fait son entrée officielle début avril. Depuis lors, les frontières sont fermées à tous. Le couvre feu existe de 16h à 4h du matin. « C’est une ambiance particulière, un silence presque angoissant ». Officiellement : 12 décès et 300 contaminés, mais la réalité ? Toute l’Amérique centrale, Salvador, Honduras, Nicaragua sont touchés de la même façon. Le Costa Rica plus ouvert au tourisme, souffre davantage. L’Equateur est particulièrement éprouvé. Même si les frontières sont fermées, ça n’empêche pas les migrants de les franchir et de vivre des situations dramatiques. Et Trump continue de renvoyer dans leurs pays d’origine les latinos indésirables aux USA, qui risquent de communiquer le virus à toute l’Amérique latine….. »

JP HENRY22

« Pour beaucoup de gens, la situation économique est dramatique. Ici, pas de chômage partiel. Tous les petits marchands qui vivent dans la rue n’ont rien. Les patrons ne peuvent plus payer leurs employés. C’est la débauche totale. Pour venir en aide, on a dressé à la porte de la cathédrale un stand pour recevoir et distribuer les dons. Ceux qui peuvent partager déposent et ceux qui ont besoin se servent. C’est une goutte d’eau dans un océan de misère, mais c’est une façon de favoriser la solidarité ».