Il y a 30 ans Enregistrer au format PDF

Vendredi 11 octobre 2019
0 vote

Il y a 30 ans, une timide jeune fille se présentait à la porte du 46 rue Notre Dame. Quelques jours plus tôt, elle avait été recrutée par la Province pour aider au secrétariat. A l’époque, Agnès Stéphan était Provinciale, Jeanne le Roux économe et Louise Miossec secrétaire. Une aventure commençait pour la timide jeune fille qui sortait de l’école Marie Balavenne, mais aussi pour nous, car c’était la première laïque à travailler dans la maison ! L’ouvrage ne manquait pas, le matériel de bureau était loin de valoir l’équipement actuel et demandant beaucoup de manutention.

1

2

3

4

Le 27 septembre dernier, cet anniversaire a été célébré avec quelques-unes des sœurs qui étaient à la barre en septembre 1989 : Voyez les photos : les 3 nommées plus haut, mais aussi Marie-Pierre Bigot. Manquait Jeannine Briand dont le souvenir a été évoqué avec émotion.

5

Françoise a accueilli toutes les personnes présentes dont plusieurs provinciales et secrétaires qui se sont succédées en 30 ans. Sans compter plusieurs anciennes vice-provinciales et les conseillères actuelles qui bénéficient de son aide. Ce fut l’occasion de raconter des anecdotes, d’évoquer des souvenirs. Le plus marquant : le mariage de la jeune secrétaire avec Philippe Turban. Plusieurs des invitées du 27 septembre étaient de la fête et les parents de Françoise se souviennent aussi des religieuses présentes au mariage. Puis il y a eu la naissance des deux garçons… « Les trois hommes de Françoise » sont là, heureux de faire honneur à leur épouse et à leur mère.

6

Les temps ont changé ! Désormais, nous voyons souvent le nom de Françoise Turban sur les circulaires qui nous parviennent, sur les bulletins d’inscription à réexpédier, les mails reçus de la part du Conseil provincial… Elle est seule maintenant dans son bureau réaménagé. Désormais, il y a plus de laïques que de sœurs à travailler au 46 rue Notre Dame. Lors des assemblées provinciales, cela a été rappelé. Voyez encore les photos où Françoise est entourée de ses collègues qui ont bien contribué au succès de la fête ! Les sœurs de la communauté d’accueil avaient préparé quantité de jolies et bonnes petites choses à déguster avec le « pétillant ».

Les fleurs n’ont pas manqué ni les cadeaux bien sûr avec les mercis pour les années de service.

« Maison Provinciale des Filles du Saint-Esprit, bonjour ! »

C’est Françoise que nous entendons, surtout le matin quand nous téléphonons à la Maison Provinciale. Marie-France Cavaloc, la dernière secrétaire provinciale ne faisant pas partie du Conseil, a composé pour elle une chanson sur l’air de « On écrit sur les murs ». Françoise a beaucoup écrit, sur des papiers de toutes les couleurs. Elle a aussi écrit dans les cœurs. Elle nous a remerciées et nous aussi nous disons : Merci Françoise et continue ce « travail » que tu accomplis en esprit de service, mémoire vivante des années écoulées.

7

8

Vos témoignages

  • Thérèse Revault 17 octobre 2019 21:08

    Oui, ce fut un grand moment ! Bravo Françoise et merci encore à toutes celles qui ont préparé cette rencontre tellement « symbolique » à bien des niveaux . Un beau partenariat « laïques-Soeurs » est engagé….continuons !