FSE en Ile de France : vivre la « Diaconie »… Enregistrer au format PDF

Dimanche 9 décembre 2012 — Dernier ajout jeudi 21 juin 2018
0 vote

Rencontre du 27 novembre 2012, au 179 rue Charonne, à Paris : « Une Eglise au service de l’humanité : diaconia, démarche sociétale », dans la suite du week-end de Juillet comme la rencontre du 14 novembre à l’Ile-Blanche, pour que nous mettions en œuvre, aujourd’hui, ce que notre cœur nous dit qu’il faut que nous fassions…

A l’heure où l’Eglise qui est en France est invitée à réentendre la parole vive de Jésus : « Vous devez vous aussi vous laver les pieds les uns aux autres… », dans chaque diocèse une dynamique est enclenchée : elle vise à préparer le grand rassemblement de Lourdes à l’Ascension 2013, tout en réinscrivant au sein des communautés chrétiennes et dans nos vies, cette invitation de Jésus-Serviteur à " servir la fraternité ".

Le mardi 27 novembre, Bernard Baudry, membre actif du Secours Catholique et appelé par son évêque à accompagner et coordonner la démarche " Diaconia 2013 " dans le diocèse de Créteil, a partagé aux Filles du Saint-Esprit de l’Ile de France, ce qui s’y est déjà déployé : tout au long de l’année 2011-2012, différents temps forts ont balisé la route, dont un grand rassemblement au Palais des sports de Créteil en octobre marquant également l’ouverture du cinquantenaire de Vatican II : grande foule débordant les prévisions !

Que gardons-nous de ce témoignage ? Tout d’abord l’expression d’un passionné de l’Evangile qui porte, avec son épouse, cette responsabilité de " Diaconia 2013 " ; de plus, tous deux sont laïcs associés à la congrégation des Passionnistes dont le charisme inspire leur manière de servir. L’évocation très concrète de cette démarche nous a renvoyées à ce qui se vit dans nos diocèses respectifs, à ce que nous pourrions faire à notre juste place : permettre aux " accueillis " de dire une parole aussi écoutée que celle des " accueillants ", contribuer à l’élaboration de ces " Livres des merveilles et des fragilités " comme occasion de donner poids à la parole des " sans voix ", mettre en valeur ce qui se vit sur nos terrains, invitation à servir la fraternité " de toutes les manières possibles… " selon une expression qui nous est chère…

Nées d’une démarche diaconale risquée en son temps par Marie Balavenne et ses Sœurs, -" Il faut nous souvenir de nos commencements, des humbles qui, un jour, ont fait tout simplement ce que leur cœur alors a dit qu’il fallait faire… "-, nous sommes conviées à être partie prenante de cette initiative ecclésiale, nous redisant : aujourd’hui, avec d’autres, mettons en œuvre ce que notre cœur nous dit qu’il faut que nous fassions !

Merci à l’équipe d’objectif « Justice, non-violence, intégrité de la création » de nous stimuler dans ce sens.