Commentaire d’Evangile Enregistrer au format PDF

Samedi 2 mai 2015 — Dernier ajout mardi 2 juin 2015
0 vote

Mercredi 29 janvier 2020, le mercredi de la 3e semaine du temps ordinaire

La bonté généreuse de Dieu

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301), moniale bénédictine
Le Héraut, Livre III, SC 143 (Œuvres spirituelles, trad. P. Doyère, éd. du Cerf, 1968, p. 155, 157, rev.)

Réfléchissant, un jour, sur diverses grâces multiples reçues de la bonté généreuse de Dieu, Gertrude se jugea misérable et indigne de toute faveur, puisqu’elle avait à ce point gaspillé par négligence tant de dons reçus de Dieu qu’elle ne voyait pas qu’elle en eût tiré le moindre fruit ni pour elle en en profitant ou en rendant grâces, ni pour les autres qui, en en prenant conscience, eussent pu y trouver motif d’édification et d’avancement dans la connaissance de Dieu. Cette lumière la consola : Que le Seigneur, parfois, ne répand pas sur ses saints les grâces pour exiger qu’ils lui rendent de chacune le fruit convenable, car la fragilité humaine y met souvent obstacle. Mais, parce que la bonté et la générosité débordante de Dieu ne connaissent pas de mesure, bien qu’il sache que l’homme ne peut toutes les faire fructifier, il ne s’emploie pourtant pas moins à accumuler les grâces pour assurer au moins à l’homme une accumulation de béatitude éternelle. Comme il arrive d’ordinaire pour les choses terrestres qu’on donne parfois à un tout petit qui ne sait pas l’utilité qu’il doit en attendre, pour qu’il soit plus tard, une fois adulte, comblé de biens, ainsi le Seigneur, quand il confère à ses élus la grâce en cette vie, leur prépare et assure des biens dont la jouissance éternelle les rendra heureux dans les cieux.