Anne et Syméon, deux vies accomplies Enregistrer au format PDF

Samedi 2 février 2019
0 vote

Réussir sa vie ou l’accomplir ?

Notre curiosité peut être frustrée de ne rien savoir du passé de ces deux personnages dont Luc fait indirectement l’éloge. De Syméon rien ! : ni de son ascendance, ni de son origine… A-t-il bénéficié d’un titre honorifique ? a-t-il bien gagné sa vie ? a-t-il eu beaucoup d’enfants ? L’évangéliste ne nous dit pas s’il a réussi sa vie, comme on l’entend aujourd’hui…. D’Anne, on en sait un peu plus !. « De la tribu d’Aser » qui signifie « heureux » : cela nous renseigne sur son ascendance : une tribu installée dans la région plantureuse côtière au Nord du Mont Carmel, une tribu qui vivait dans l’aisance… Pourtant, on s’émeut devant ce vieillard qui a connu un si long veuvage ! Dans une société (la Palestine du 1er s.) où les inégalités sociales sont criantes aussi, on sait toute l’attention des croyants demandée aux veuves par la tradition biblique (Ac. 6,1)…

Un point commun les relie : Syméon arrive au Temple, « sous l’action de l’Esprit » et parle sous son inspiration ; Anne est dite « femme prophète », donc inspirée par l’Esprit, veilleuse et éveilleuse de vie, entretenant autour d’elle l’espérance en Celui qui apporterait à tout le peuple le Salut libérateur… Ce qui les rend « justes » aux yeux de Dieu et de leur entourage.

main de vieillard e main de bébé

L’évangéliste les situe dans le Temple, lieu symbolique de la présence de Dieu. Que cherchaient-ils là ? aucune reconnaissance sociale de la part des cadres religieux, uniquement la connaissance de Dieu et l’intimité avec Lui . Anne prend les moyens de la prière et du jeûne pour « servir » son Seigneur…. Leur désir est si puissant, la lumière de leur cœur et de leur regard est si intense qu’ils Le reconnaissent immédiatement en ce petit enfant apporté par un jeune couple, un couple de justes qui vient accomplir la Loi,un couple qui ne devait guère se distinguer des autres, sinon par sa simplicité et la pauvreté de son offrande…

La rencontre, paisible et lumineuse, vient récompenser leur attente. Les voilà accueillants à la nouveauté de l’ Histoire et de leur histoire. Les voilà, sans nostalgie, prêts à vivre la nouveauté de leur temps, sûrs de la Présence de celui qui est Lumière du monde.

DSC01196

Plus que d’une vie réussie, nous sommes témoins, en Syméon et Anne, d’une vie accomplie, totalement ajustée au projet de Dieu, qui rayonne d’une paix profonde et d’une lumière intérieure intense. Les paroles de Bénédiction qui sortent de la bouche des deux vieillards, bénis de Dieu, résonnent jusqu’à nous et nous invitent à la reconnaissance de la présence actuelle et indéfectible de Dieu à notre histoire et à la Bénédiction.