Poèmes

La Galilée, c’est ton cœur, peuplé de tant de noms. Vois les artisans de ton histoire gravés dans ta mémoire Vois ces frères reçus et donnés Ce pain quotidien vécu dans l’élan de la fraternité La Galilée, c’est ton quartier, ces innombrables visages rencontrés surprises de tes allées et venues. Avec eux, (...)

DESERT

tendresse sans fond et sans prix Et ce murmure en nous Plus profond que les sources Et qui vient de plus loin, de plus sûr, de plus pur. Tendresse sans mots et sans cri Et cet appel en nous plus vrai que tous les verbes et plus fort et plus clair. Traversant tous les strates Genèse et corolle (...)

Dans le petit matin d’hiver Pleure une colombe Elle n’a trouvé pour se poser Qu’un arbre dénudé Une colombe esseulée N’est plus une colombe ! Son chant de nuit rejoint le mien Dans le petit matin. Dans le petit matin d’hiver Veille une colombe. Elle a chanté, (...)

Le tiède vent du soir Raconte des histoires Aux rosiers du jardin Il leur parle des îles De vagues et de bateaux De poissons indociles Et de parfums nouveaux. Pour lui dire merci Les roses se balancent Et chuchotent ravies Ballades et romances Et leurs têtes alourdies Font non-non aux (...)

Marie de la Rivière Marie de l’eau vivante Et des grands arbres fiers Des racines aux rameaux. Heureux de murmurer Pour la Mère de Dieu Des mercis chaleureux Des compliments nouveaux Marie de Pommeret Le chant de la rivière Fait rire les galets. Les mots du chapelet Se glissent en cachette Dans (...)

La rose parle La rose orange Rose de feu Splendeur d’été. La rose parle Et c’est étrange Sur un pétale satiné Perle scintille Rosée ou pluie. La rose parle Si belle fleur la rose orange Et c’est étrange Seule une larme parle au (...)

Jusqu’à quand Seigneur, Laisseras-tu ton serviteur ? Tu dors dans la barque Comme un bienheureux Dans les bras du Père. Et moi, dans la tempête, Je lutte, je désespère. Les vagues violentes Flagellent mon corps Broyé par la souffrance. Les morsures du froid Pénètrent mon être tout entier. Mon corps (...)

Petite graine de bonté cachée au creux de la terre, que fais-tu dans l’obscurité ? Je grandis en patience dans l’espoir de donner de bons fruits aux cœurs brisés et blessés Petite graine de beauté semée dans les entrailles de la terre que fais-tu dans (...)

J’ai ouvert devant toi une porte que nul ne pourra fermer (Apo 3,8) Cette porte, c’est toi Jésus « Je suis la porte, celui qui entre par moi sera sauvé ». Jn 10,9

Au chant du merle siffleur, la marmotte secoue sa torpeur. Sortie de son lourd sommeil, elle s’offre aux baisers du soleil, Le jour perce la voûte ténébreuse. L’églantine séduit les butineuses (...)

BONNE ANNEE Bercés par les vagues du passé, Debout sur le radeau du présent, Tendus vers un avenir incertain, Apprivoisons nos inquiétudes. Que la gravité et la légèreté S’unissent pour un pas de danse, Au rythme de l’amour Pour cet an neuf, (...)

Veux-tu me dire ton secret, bergeronnette Ce que raconte ton sifflet Ref : Voici venir le temps d’aimer, Pressons le pas ô gué ! Voici venir le temps d’aimer pressons le pas, ô gué ! T’as vu passer une belle enfant, bergeronnette Un homme va la soutenant. Tu les (...)

« Je viens vous annoncer une bonne Nouvelle » Lc 2, 10) Dans la froidure des hivers, Dans la sécheresse des déserts, Alors que l’eau se tarit dans nos puits, Dans le silence de nos longues nuits, DIEU MET AU MONDE SON ENFANT. On attendait le tout-puissant, Mais ne naquit qu’un enfant. Il était (...)

Comme Marie, se laisser surprendre par le message de l’envoyé divin Etre à l’écoute, l’oreille labourée par le silence d’avant les mots. Entendre l’intonation. Imaginer le sourire confiant qui accompagne la mission S’étonner devant la Parole neuve jaillie du puits d’amour de Dieu. Donner un poids réel (...)

J’ai une signature de ce texte mais illisible. Je n’ai pas d’autre élément pour connaître l’auteur. J’attends que l’auteur se signale. D’avance, merci. franleveque chez live.fr

Source cachée Source origine Obstinée Patiente (...)

Je me souviens de ce soir-là ! Jn Moi Nicodème, j’avais choisi la nuit pour rencontrer le Rabbi. Ma nuit avait rendez-vous avec la lumière pressentie ! Jésus me fascinait : Sa Parole avait la fraîcheur de l’Eau vive jaillie des profondeurs. Elle était comme une lampe pour mes pas de (...)

Ô Marie Balavenne, Fille du Saint-Esprit, A toi, l’Esprit a lié notre vie à travers notre désir, notre amour pour le Christ. Le Seigneur nous a invitées, à ta suite, pour être sa présence matérielle auprès des pauvres. Prête nous sans cesse ton regard, tes sentiments, tes paroles, tes gestes qui (...)

Je suis devant toi comme ces arbres morts De mousse et de grisaille Je suis devant toi comme ces arbres morts Une vie en attente ! Je suis devant toi cette feuille jaunie Etonnée d’être là Je suis devant toi cette feuille jaunie En attente du vent ! Je suis devant toi (...)

Prendre le temps de s’asseoir Offrir une pause à notre corps. Se tenir dans le silence Là où la veilleuse allumée Attend l’aurore. Prendre le temps de s’asseoir, (...)

Elle n’a pas de nom , sinon celui que lui donne, le pharisien Simon : « une pécheresse ! Elle a osé entrer dans la salle du festin, défiant tous ces regards hautains méprisants, accusateurs dévisageant la pécheresse., ces regards étonnés d’une telle hardiesse ! Elle n’écoute que l’horloge de (...)

Le ciel est plein de tendresse dans son délicat drapé bleu Messire soleil éclabousse l’azur De ses paillettes de feu . La nature est en fête et embaume l’air printanier de ses senteurs parfumés Marie (...)

Ecoute-la rire aux éclats crier de douleur pleurer de chagrin chanter de joie murmurer des mots d’amour. Une femme remplit sa cruche, et prie pour que demain l’eau soit encore au rendez-vous. Une mère berce son petit en rêvant à l’homme qu’il sera demain. Le jour chasse les ténèbres et allume (...)

Voilà un autr poème de Soeur Marie France CAVALOC

Ce matin, l’aube peine à se lever Les brumes de mon cœur s’épaississent d’heure en heure . « On a enlevé mon Seigneur Mon cœur en miettes ne peut consentir à l’absence de l’aimé . Qui ravivera en moi la flamme vacillante de l’espérance ? "On a enlevé mon Seigneur » ! (...)

Ce texte est de Sr Marie Colette GUEDON, Oblate de Sainte Thérèse. C’est Sr Marie France CAVALOC qui nous le partage.

Marie humanité est un poème de Marie France Cavaloc qui peut être dit en diverses circonstances.

Poème sur l’Amour Trinitaire de Sœur Marie France CAVALOC

Le savais-tu Marie ? De quoi donc es-tu pleine, Marie, pleine de Grâce ? Un tout petit remue en toi. un fils chéri l’enfant promis depuis des siècles. Le savais-tu, Marie ? De quoi donc es-tu pleine, (...)

Ref : Tu es venu t’asseoir à la table du monde Et tu as partagé notre sel, notre pain Tu es venu chez nous et notre nuit profonde Devient chaque matin Un soleil en tes mains. Comme perle tombée aux (...)

Évangile de MARC 10 46-52 Bartimée, aveugle était assis au bord du chemin Apprenant que Jésus passait il se mit à crier….. S’ adressant à lui Jésus dit :

Quand le Seigneur m’appellera pour le voyage dans l’au- delà que lui dirai- je ? Peut- être : « Oh ! déjà » » la vie est si bonne ici- bas. ! Je ne suis pas prête Seigneur. Le serai- je un jour, d’ailleurs ? Vois , la vie est pleine de petits (...)

Les disciples sont là barricadés dans la maison aux portes verrouillées. Ils sont emprisonnés par la peur : la peur des juifs, la peur de leur fragilité . Ils ont cessé d’espérer L’hiver a engourdi leur cœur verrouillé comme les portes. Qui viendra les libérer De la nuit de la peur ? Soudain, (...)

J’aime les mots Du vivre- ensemble Ils construisent la citoyenneté. J’apprécie les mots Parfumés de confiance, ils m’invitent à la joie . Je cherche les mots Habillés de douceur Ils ouvrent la porte des cœurs. J’aime les mots de solidarité Ils ouvrent mon cœur au monde entier . J’apprécie les (...)

Des colombes mortes y’en a plein ton champ Et devant ta porte des traces de sang Vois le rouge-gorge frappe à ton carreau Qu’il trouve chez toi des miettes et de l’eau Sauve l’oiseau, sauve le monde Où va l’amour quand vient la peur ? Dis à l’oiseau que peur est morte Entre tes mains (...)

Ce n’était qu’une tente un abri provisoire une toile tendue d’un peu d’air entourée quelques lignes tirées sur l’infini mouvant. Une toile Entre ciel et vent Entre vent et sable. Sa (...)

Les mots d’Evangile sont une pluie de rosée (Jn 4,15 Samaritaine) Pour une terre assoiffée . Les mots d’Evangile sont des miettes de pain (Mc 7,28 femme aux miettes) pour celui qui a faim Les mots d’Evangile sont l’aurore du matin (Jn 3, 2 Nathanaël) (...)

« Nous pouvons décevoir le rêve de Dieu si nous ne nous laissons pas guider par l’Esprit Saint » (Pape François La Croix 6 oct. 2014)

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | Tout afficher

Poème en lien avec l’Evangile, l’Eglise, la Congrégation.