Le p’tit billet d’Jeanne

Des idées plein la tête à partager pour nourrir nos pensées… Merci Jeanne !

Il suffit de peu pour nous rappeler l’écoulement des jours et la fragilité de l’existence : une rencontre fugitive, un visage buriné, un enfant qui mord dans la vie à pleine dents, un jeune qui rêve de changer le monde, une photo un peu jaunie, une attente déçue, un rêve auquel il faut renoncer. Oh, (...)

« Pendant mes dernières vacances, au bord de la mer, un matin en arrivant sur la plage, je découvre des milliers d’étoiles de mer qui s’étaient échouées dans la nuit. Je suis complètement estomaqué par ce spectacle quand je vois un petit garçon au bord de la mer qui prend une étoile de mer entre ses deux (...)

Chacun(e) s’est tissé un cocon rassurant de convictions arrêtées, d’idées incontestables, de croyances intouchables qui, en leur temps ont eu leur caractère de nouveauté, mais qui se sont figées au fil des années. Cocon-refuge pour chrysalide endormie ! On y est seul, un peu à l’étroit, mais à l’abri des (...)

« Des êtres existent dont la parole est un peu plus silencieuse que celle des autres, des êtres qui n’ont jamais été entendus ni glorifiés. C’est leur chance ; des êtres dont les souvenirs et les regrets ont été tamisés par l’expérience, devenus légers, ne portant en eux que le parfum de la vie comme une invitation à la ressentir, à la dépouiller de ce qui l’encombre. » (Jean Sulivan)

Nous avons pris l’habitude de parler des migrants à partir de ce qui leur manque » : les « sans-papiers », les « sans-logement », les « sans-droits », etc. Nous pourrions ajouter les « sans famille, sans bagages, sans le sou, sans boussole. Ou alors ce sont des « demandeurs d’asile ». N’auraient-ils rien (...)

Après la dispersion de l’été, voici le retour aux activités habituelles. Le retour aussi au « vivre ensemble », au dialogue routinier en famille, en communauté, au travail ; dialogue que Gabriel Ringlet, qualifie de « combat amoureux ». Nous allons reprendre nos discussions animées et nos « combats », (...)

Tu es sain de corps et d’esprit, tu croques la vie à belles dents, l’attente t’insupporte. Tu fais partie des impatients. Mais voici que survient la maladie. Tu souffres dans ton corps et ton esprit (les deux vont toujours ensemble). Si cela dure, ton entourage dira que tu es malade. Pour le (...)

Des langes au linceul De la mangeoire au tombeau vide Vous trouverez un nouveau-né emmailloté et déposé dans une mangeoire (Lc 2 12) mangeoire Après une si longue nuit, voici le jour Où Dieu met au monde son Amour. Humble et fragile, au creux de nos hivers, Il vient désarmer toutes (...)

Dans l’attente des douze coups de minuit. Les cœurs battent un peu plus fort, C’est l’heure des adieux à l’année passée Le passage vers une à venir, inconnue. Comme tous les ans, l’horloge du temps, Sonne en même temps le glas de l’année mourante et la joyeuse naissance de l’an nouveau. À peine (...)

Ces temps-ci nous sommes tous invités à prendre la parole pour exprimer nos besoins, nos désirs, nos frustrations dans divers groupes de participation. A cette occasion il bon de nous rappeler que la difficulté de communiquer est la condition normale entre des êtres humains et la communication (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | Tout afficher