Voir le positif

vendredi 10 mars 2017
par  Sr Jeanne Signard
popularité : 15%
0 vote

Quand nous utilisons cette expression « Voir le positif » nous parlons de ce qui est en dehors de nous, du regard que nous portons sur les autres, le monde, les événements, rarement sur nous-mêmes. Il est vrai que personne ne peut se voir directement. L’image figée et superficielle que nous renvoie notre miroir n’est pas d’un grand secours pour nous donner une vision positive ou négative de celui (celle) que nous sommes réellement.
Dans cette expression « voir le positif », je distingue « moi » et ce qui n’est pas « moi ». Et ce « moi » que je suis, ne peut à la fois voir ce qui l’entoure et se voir lui-même. Si vous prenez une photo vous ne pouvez pas vous voir sur la photo. Encore qu’aujourd’hui avec les selfies, tout est possible ! Nous sommes réduit(e)s à entendre de temps en temps : « Si tu te voyais »

Comme je ne peux me voir, qui m’aidera à acquérir cette image positive de moi-même dont j’ai tant besoin pour que grandisse la confiance en moi, dans les autres, dans la vie ? Nous croyons au positif en nous-mêmes, parce que d’autres l’ont vu, y ont cru, et nous l’ont dit. A moins d’avoir un taux élevé de narcissisme, nous doutons de nous-mêmes tant que les autres ne nous ont pas confirmées dans notre existence et nos capacités. « Personne ne m’avait jamais dit… ou « Personne ne m’avait dit avant toi… » Cette réflexion peut exprimer la joie de recevoir - enfin ! - un compliment, un regard positif sur ma personne ou mon talent, ou un doute sur la possibilité d’avancer dans mon développement personnel et dans ma relation aux autres.

Quelques pistes pour nous exercer à porter un regard positif sur nous-mêmes.
Prendre le temps de retrouver des signes de reconnaissance positifs que nous avons reçus à chaque étape de notre vie, depuis notre enfance jusqu’à aujourd’hui, des compliments qui ont été source d’estime de nous-mêmes. Ces pensées positives orientent notre regard sur les autres, sur le monde.
Dresser un portrait positif de soi-même.
Pensez à quelqu’un qui vous aime ou qui vous a aimé(e). Imaginez que cette personne se tient en face de vous. Décrivez-vous en vous regardant avec ses yeux, en parlant de vous avec ses mots, en éprouvant ses sentiments à votre égard. Insistez sur tout ce qu’elle aime en vous. Prenez le temps qui vous est nécessaire pour apprécier ses commentaires. Ouvrez les yeux. Retenez tous ces propos aimants sur vous-même… Savourez cette réconciliation avec vous-même.

Négliger de voir le positif en soi-même, c’est se condamner à être incapable de voir le positif en dehors de soi. « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » suppose qu’on s’aime soi-même. De même, voir le positif dans le monde, suppose qu’on le voie d’abord en soi-même car « Je suis de ce monde et le monde c’est d’abord moi. Moi avec tout ce que j’ai reçu, donné, vécu. Moi avec mon histoire, mes joies mes combats ». (Présentation de l’orientation d’année)

Peut-être connaissez-vous cette légende indoue. Un jeune homme, contraint de déménager rencontre un vieil homme assis à l’entrée de la ville où il s’apprête à s’installer. « Je ne suis jamais venu ici, comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? » lui demande-t-il. Le vieil homme lui répond : « Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ? » - « Égoïstes et méchants, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’étais bien content de partir » dit le jeune homme. Le vieillard lui dit alors « Tu trouveras les mêmes gens ici ». Un peu plus tard, un autre jeune s’approche et lui pose exactement la même question : « Je viens d’arriver dans la région, comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? Le vieil homme répond de même : « Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ? » - « Ils étaient accueillants, j’avais de bons amis, j’ai eu beaucoup de mal à la quitter » répond le jeune homme – « Tu trouveras les mêmes ici » répond le vieil homme.

Comment peut-on donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes ? C’est que dans ce mélange de positif et de négatif, continuellement en guerre au-dedans de chacun de nous et au dehors, certains ont habillé leur cœur et leur regard de bienveillance, d’abord envers eux-mêmes. Alors, éclairés de l’intérieur, ils voient les « forces de vie » en lutte contre les « forces de mort » en eux-mêmes, dans leur entourage et partout dans le monde, ».

« La grâce des grâces serait de s’aimer humblement soi-même, comme n’importe lequel des membres souffrants de Jésus Christ  »

PNG - 309.1 ko


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031