« Vanité » tous nos biens ?

mercredi 3 août 2016
par  Sr Amandine Bagot
popularité : 16%
0 vote

En plein cœur des vacances, alors que d’aucuns tentent d’oublier les contraintes et assujettissements du quotidien, la Parole de ce dimanche nous rappelle notre précarité.
A la fois l’auteur du Qohélet, sans doute un sage chargé de parler dans les assemblées, et Jésus dans une parabole nous invitent à reconsidérer notre juste place

« Tout est vanité » dit Qohélet ! tout est buée…, évanescent, sans consistance !… mais maintes références de ce livre nous disent que « manger, boire, trouver du bonheur dans le travail vient de la main de Dieu…. les travaux des justes et des sages sont dans la main de Dieu, lui qui donne sagesse, savoir et joie »

La prière du psalmiste
est bien imprégnée de cette sagesse :

"Tu fais retourner l’homme à la poussière…
A tes yeux, mille ans sont comme hier…
Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe"


Mais inspiré par la même foi au Très-haut, il lui demande la sagesse :

"Apprends-nous la vraie mesure de nos jours…
rassasie-nous de ton amour au matin"..

.

En présentant une petite histoire, miroir de la vie, Jésus nous fait nous interroger sur notre rapport aux biens matériels . Un homme riche bénéficie d’une si bonne récolte qu’il se casse la tête pour savoir où il va pouvoir l’emmagasiner ! En cherchant une solution il se dit en lui-même : chic ! cette fois, je vais pouvoir me reposer, boire, manger, et jouir de la vie !
Folie, dit Dieu… voire, une voix intérieure : « cette nuit même, on va te redemander ta vie ! »… A quoi bon vouloir tant amasser !…

Deux textes de notre tradition, produits à quelque deux ou trois cents ans de distance, qui nous invitent à nous situer d’une manière juste dans un monde avide de productions et de consommations.
L’important n’est-il pas de fonder notre vie sur le Christ comme sur un roc ; le reste trouvera sa juste place… Amasser toujours plus, pour soi-même ne conduit -il pas souvent à un appauvrissement de la relation à soi-même, à un oubli des autres. Amasser sans considération des besoins des autres : « vanité ?, »poursuite de vent" ? La création nous est offerte pour la faire fructifier en vue du bien de tous nous rappellent bien des Encycliques.

Dans notre fragilité, ne pouvons-nous pas faire nôtre la prière du Pape François :
« Dieu d’amour, montre-nous notre place dans le monde, comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre, parce qu’aucun n’est oublié de toi » (Laudato si)

Sr Marie Thérèse Guého


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031