19 mars : une petite fille, née il y a 350 ans attire une foule rue des Capucins à Saint-Brieuc

mardi 22 mars 2016
par  Sr Marie-France Cavaloc
popularité : 45%
0 vote

C’est Marie BALAVENNE, fondatrice de la
Congrégation des Filles du Saint-Esprit

A Saint-Brieuc et environs, le nom Marie Balavenne évoque un lycée professionnel bien connu, témoin une bribe de conversation dans un magasin, à quelques kms de Saint-Brieuc : « - … J’allais à pied à Marie Balavenne.
- Ah, tu viens de Marie Balavenne, toi ? »

Ce matin du 19 mars 2016, ce n’est pas le lycée qui est en fête mais le 20 rue des Capucins : La Maison-Mère des Filles du Saint-Esprit connaît aujourd’hui une affluence inhabituelle.

Le Conseil Général de la Congrégation ouvre une « Année Marie Balavenne ».
Elle marquera les 350 ans de la naissance de celle qui est à son origine et plus largement à l’origine de la Famille spirituelle Filles du Saint-Esprit : religieuses, laïques consacrées   et associé(e)s. Durant plus d’un an, tous les membres de la « Famille » sont invités à se mettre davantage encore à son école, à vivre de l’esprit d’adoration et de service qu’elle a transmis à ses « héritiers ».

Humble femme du Légué, sensible aux détresses de son temps, attentive aux appels de l’Esprit Saint, elle s’est mise au service des pauvres, des malades, des enfants, avec Renée Burel sa compagne. Très vite, d’autres femmes les ont rejointes et la Congrégation est présente désormais dans 12 pays.

Dès 10 heures, le brouhaha des retrouvailles anime parkings, couloirs, jardin et même la chapelle. Bien vite, celle-ci s’emplit et résonne de chants. Une grande bannière est suspendue à un pilier, évoquant Marie Balavenne telle que la voyait sœur Anne Boivineau, artiste peintre : une femme de la campagne, dans un champ de blé.

JPEG - 56.3 ko

Monseigneur Moutel, Evêque de Saint-Brieuc, préside l’assemblée. Son homélie met en valeur les personnalités de Saint Joseph, fêté ce 19 mars et de Marie Balavenne. Tous deux ont vécu une aventure intérieure marquée par l’humilité et par un amour qui dépasse la loi. Si Joseph a pris soin du Fils de Dieu, de son côté, Marie Balavenne a pris à cœur le sort des enfants et des démunis, voyant en eux le Christ : ce que vous avez fait au plus petit… c’est à moi. Tous deux ont ouvert un chemin de lent et confiant discernement à l’écoute de l’Esprit Saint.

Le chant final redonne le sens profond de cette journée :
Prenons notre part à l’espérance des affamés de justice, des assoiffés de lumière, des démunis de tendresse…
Au souffle de l’Esprit ouvrons nos cœurs à la confiance…
ouvrons des routes d’Espérance,
Là où demeure Dieu, dans le monde aujourd’hui.

JPEG - 12.7 ko

Les réactions à la sortie mettent en valeur différents moments de la célébration :

  • J’ai aimé entendre proclamer les lectures dans les trois langues de notre communication en Congrégation.
  • J’ai été très émue de voir apporter, avant le pain et le vin, les livres qui soutiennent le chemin des sœurs, des laïques consacrées  , des associés. Cela rassemble tous ceux qui ont choisi de vivre « à la manière de Marie Balavenne »
  • Sur la bannière éclairée, nous pouvons voir tant de femmes de divers pays, dans leur simplicité !
  • Je vais emporter un mot de la Supérieure Générale : Devenir témoins joyeux de l’Amour qui change le monde.
  • Une année qui va se prolonger jusqu’à l’été suivant, ce n’est pas trop long pour mieux vivre son message !
  • Quelle belle idée de remettre une bannière aux responsables des sœurs de chaque pays ! Et cela, pour la « Famille » !
  • J’ai beaucoup aimé entendre le chant à l’Esprit Saint en latin. J’ai mieux compris la vie des sœurs. J’ai été impressionnée car toutes le chantaient par cœur.

Le repas de fêtea réuni environ 250 personnes, dans une ambiance chaleureuse, marquée par les représentants des différentes cultures et nationalités.
Le calme va revenir dans la grande « Maison Mère ». Chaque participant gardera au cœur un visage, une rencontre, un geste, un chant… et surtout un vivant message de foi et de joyeuse fraternité.

Dans les différents pays où la Congrégation a essaimé, des associations, des maisons d’éducation, d’accueil ou de soins se sont mises sous le patronage de Marie Balavenne. Qu’une année de grâce rayonne aussi sur ces œuvres.

Et la fêtée du jour ? Elle doit se dire : « Tout cela en l’honneur de ma naissance ? »
Oui, « bon anniversaire, Marie Balavenne ! »

JPEG - 37.9 ko

Aidez-nous à faire germer sur d’autres terres, ce que vous avez semé dans votre champ du Légué.


PS :


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031