800 femmes du Finistère victimes de violences en 2014

samedi 2 janvier 2016
par  Sr Malou Floch
popularité : 28%
0 vote

Deux en sont mortes.
A la Maison Bleue, nous accueillons certaines de ces femmes qui viennent conduire leurs enfants en vue de rendre visite à leurs pères, au parloir de la Maison d’Arrêt. N’étant pas autorisées elles même à aller au parloir, les éducatrices accompagnent les enfants.
Habitées par la honte et parfois la culpabilité, elles n’osent pas en parler. Partagées entre l’amour qu’elles ont toujours pour cet homme, malgré les violences, et le désir de le quitter,, elles cachent leur souffrance.

Bien humblement, nous tentons de leur être proche.
J’ai tenté aussi d’être proche de cette jeune femme (Anna) qui a aménagé dans l’immeuble , il y a un an , avec son fils de 6 ans ( Théo). ( se sont des prénoms d’emprunt).

Elle venait de quitter le père (Phil) de Théo , Phil est marocain et sans travail. Il n’acceptait pas la séparation et la décision du juge concernant Théo.Phil venait régulièrement dans le quartier et passait beaucoup de temps au bar. Il pouvait ainsi surveiller Anna et tenter de rentrer dans l’immeuble, pour avoir accès à l’appartement. Cet été, une nuit, il a défoncé la grande porte d’entrée de l’immeuble. Le voisinage réagit différemment : peur, indifférence ou exclusion. « Encore des personnes pas fréquentables. »

Moi-même, j’ai du mal à le saluer quand je le rencontre. Je crains ses réactions.
Un soir,Anna a frappé à ma porte :
« Je veux vous expliquer la situation. Il me harcèle par des paroles violentes et méchantes et j’ai peur qu’il parte au Maroc avec mon fils. Je ne veux pas qu’il rentre dans l’appartement. J’ai déposé plusieurs plaintes au commissariat »
Je lui ai proposé de revenir en parler, si elle le souhaitait.

Une nouvelle intervention de la police (il y en a eu plusieurs) a eu lieu un dimanche matin Ce jour là alors que la police se trouvait dans l’appartement avec Phil, j’ai trouvé Anna seule et en larmes dans le hall. J’ai simplement posé ma main sur son bras lui signifiant toute ma compassion. J’avais le cœur serré et cette image m’a poursuivie toute la journée Je pense à Théo, lui aussi, témoin et victime de cette violence . Où peut-il en parler ?

Je souhaite qu’ils trouvent, ailleurs un peu de tranquillité et de paix.

Comment trouver l’attitude juste , face à cette souffrance souvent cachée : respect de la vie de chacun , discrétion sans s‘enfermer dans l’indifférence ?

Le Pape François nous invite à être des témoins de miséricorde :
« Combien je désire que les années à venir soient comme imprégnées de miséricorde pour aller à la rencontre de chacun en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu  »


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
Facebook

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois