Flash sur la Miséricorde de Dieu

mardi 8 décembre 2015
par  Marie-Claire Corbasson
popularité : 45%
0 vote

Marie-Claire CORBASSON, associée partage deux flashs sur la Miséricorde de Dieu. Ils auraient pu être dans le livret « CARITAS - AU GRE DU SOUFFLE ». Ils ouvrent la porte à d’autres témoignages, n’hésitez pas à écrire.
Vous lirez, ci-dessous, le premier flash.
Françoise LEVEQUE

JPEG - 27.8 ko La Miséricorde de Dieu ! elle est là , elle attend, elle ne s’impose pas, elle veille « comme un veilleur attend l’aurore », elle guette « le moment favorable » pour s’introduire et soulager, nous redonner vie, cela s’appelle « ressusciter. »

Sur le chemin de chacun de nous, de toi, de moi, de l’inconnu que je croise : je m’arrête, « il se passe quelque chose », rien n’est le fruit du hasard, la Providence a son mot à dire et elle se traduit par d’infinies petites touches qui viennent vous chuchoter à l’oreille :
« j’ai besoin de toi, tu le sais peut-être, mais plus encore, tu es celle ou celui que j’ai choisi, toi , « tu as du prix à mes yeux et JE T’AIME » Is 43/ 35

Ceci, pour illustrer où se niche la miséricorde de Dieu
 :
Soyons attentifs, rien de mieux que relire sa vie à la lumière de l’évangile, simplement mais en vérité. Pourquoi le Seigneur m’a fait signe de servir les malades à Lourdes comme
« hospitalière du Rosaire ». Non pour me donner une bonne conscience, ou m’acquitter d’une dette non épongée : stop ! Dieu est plus grand ! C’est pour eux, c’est pour moi, pour me faire participer, modestement mais indispensablement au Salut qu’il veut pour moi, pour chacun et chacun de nous : oh lala ! Je n’en suis pas digne »

C’est de Joseph que je voulais vous parler, toute fraiche moulue dans mon rôle d’hospitalière ; on me confie pour une veille de nuit, un monsieur. Oh ! Mon Dieu, il n’avait plus visage humain, atteint de la lèpre en Inde, et « guéri »…
Je veux pénétrer dans sa chambre, je me fige, les larmes à fleur de paupières, il ne me voit pas : il n’a plus d’yeux, ni de nez, ni de mains, ni de pieds ; pourtant encore, il parle : il VIT..
de courage, je n’en ai plus, mais le Seigneur instantanément me rattrape. ! ! et c’est au bord de son lit, auprès de lui, que je passe la nuit dans la pénombre, en parlant, NON, en l’écoutant. En l’écoutant, comme on écoute une voix venue de nulle part … ou plutôt d’une planète mystérieuse, un timbre doux, confiant, apaisant, qu’il était beau ce Joseph ! ce n’était plus moi, c’est lui qui me visitait, me rassurait. C’est le Christ qui nous serrait tendrement dans ses bras

ce fut mon plus beau pèlerinage du Rosaire JPEG - 18.7 ko
.
J’ai revu Joseph à Trosly chez Jean Vanier. Le Seigneur l’a maintenant auprès de lui. Il l’avait tant aimé, et moi, son petit instrument sûrement avec ! « Tu as du prix à mes yeux et je t’AIME »


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031