C’était impossible ? Nous l’avons fait, fiers de notre quartier

vendredi 24 juillet 2015
par  Sr Lucienne Montfort
popularité : 45%
2 votes

Le Pape François lançait l’Année de la Vie consacrée avec 3 axes à célébrer :
₋ mémoire du passé avec gratitude
- vivre le présent avec passion
- embrasser l’avenir avec espérance

Lucienne, sollicitée par son groupe FEDEAR où se retrouvent entre autres 2 autres Filles de St-Esprit, a partagé l’un de ses faits de vie et vous transmet ce « présent vécu avec passion « 

Elle habite, comme tout un chacun, un quartier « populaire » de Brest, depuis de longues années ; 600 locataires, beaucoup d’habitants en précarité économique, sociale, scolaire et autres …réalités intergénérationnelle, interculturelle … L’arrivée de nouvelles populations est régulière, actuellement en provenance des Comores, prenant le relais du Maghreb.

Il y a 3 ans, le quartier allait mal : repliement sur soi désastreux, police, armes, feux etc. C’est alors qu’un projet s’est fait jour : faire parler les habitants de leurs conditions de vie, écrire leurs espérances, en vue de la réalisation d’un CD et d’un spectacle. Appel est fait à Jean-Luc, artiste habitué à cette pratique ; Cela va prendre 2 ans .

Les écoles du quartier se sont mobilisées : chaque maître, de la maternelle au CP a écrit un texte avec ses élèves (travail sur une année qui a abouti à la réalisation d’un CD). Un spectacle a lieu à la mairie : 180 enfants, 100 parents. Le soir, dans les familles, les enfants réclament l’écoute, en boucle, du CD : « Les voisins c’est que des papas, les voisines c’est que des mamans »

  • Au collège , ils nous disent :
    « Ne prenez pas la fleur noire du malheur,
    prenez ensemble la rouge du bonheur »
  • La 2e année, au tour des adultes. Aidés par une étudiante en lettres du quartier ils participent à la mise en forme de leur dire ; il en résulte par exemple ceci :
    • « On m’avait dit que ce quartier ne vaut rien,
      moi je vous dis qu’il le vaut bien,
      profites-en chaque jour » 
    • « Dur dur le chômage
      c’est fatigant d’user ses chaussures sur un chemin qui ne va nulle part .
      d’être pris pour une assiette,
      heureusement des associations m’attrapent et me voient »
    • « Ici vivent ces héros du quotidien, ces gens de rien si bien » JPEG - 79 ko
    • « Pris pour des nuls on est cap,
      on a fait horaires décalés,
      vies ordinaires pas facile
      c’est ça notre vie »
    • « Il y a ceux qui savent et ceux qui pensent ,
      moi je sais que je sais »
    • « Je viens de très loin, de Madagascar ,
      j’ai trouvé un quartier un peu tendu
      et surtout des amis au grand cœur » ….

Et voilà ! Aidés par quelques chanteurs de chorales expérimentés, nous avons osé donner un spectacle en juin dans une des grandes salles de la ville. Beaucoup d’émotion indulgente aux maladresses, la larme à l’œil de certains hommes, la chair de poule pour certains travailleurs sociaux…

JPEG - 59.2 ko

C’était impossible ? Nous l’avons fait ! fiers de notre quartier, de notre condition, de l’interculturel , de l’intergénérationnel : le « vivre ensemble possible » s’est manifesté. En coulisses, que de fatigue, d’angoisse, de générosité, mais plein notre musette de perles d’humanité, souvent de valeurs d’Évangile.

Dans ce monde où la « barbarie » nous effraie souvent, cette expérience nous dit que « notre » part a de l’importance pour un monde fraternel, où le vivre ensemble peut encore vaincre. Des chrétiens étaient engagés dans ce projet ; nos partages, nos révisions de vie ont été nourris de « perles d’humanité « qui ont ravivé notre volonté de faire ce changement ensemble, ravivé notre foi en l’Esprit à l’œuvre au quotidien, près des plus modestes : Il est là, nous L’avons vu, nous en témoignons. L’ Église de proximité dans les réalités humaines a œuvré.

Merci à chacun de cette expérience.


Commentaires

C’était impossible ? Nous l’avons fait, fiers de notre quartier
samedi 1er août 2015 à 07h12 - par  Marie- Thérèse Mochet

Lulu, cette présence à longue durée dans ce quartier t’a permis de vivre ces temps importants dans ce monde que tu aimes. Avec toi , avec ton quartier rendons grâce pour ces « impossibles qui deviennent des »possibles !"

C’était impossible ? Nous l’avons fait, fiers de notre quartier
jeudi 30 juillet 2015 à 10h43 - par  Catherine Henselmans

Bravo Lulu,
Je connais et j’aime ton quartier. merci d’avoir partagé la richesse de ton peuple. A bientôt
Toos

C’était impossible ? Nous l’avons fait, fiers de notre quartier
jeudi 30 juillet 2015 à 10h39 - par  marie-France Cavaloc

C’est bien vrai Lulu ! ensemble, il est possible de faire des merveilles, avec la passion de vivre au cœur ! Félicitations à transmettre aux acteurs de l’impossible !
Tes peintures donnent joie aux yeux . Merci

C’était impossible ? Nous l’avons fait, fiers de notre quartier
vendredi 24 juillet 2015 à 20h01 - par  Thérèse Revault

Magnifique expérience ! Merci pour ce partage ; il nous stimule pour « oser, risquer…avec d’autres , en » croyant aux possibles dans l’apparent ’impossible " !

Et merci +++ pour les « illustrations peinture » également très parlantes . Nous identifions « l’artiste », bien sûr .
Merci et solidarité .

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031