« Mercenaire » ou « vrai berger » ?

samedi 25 avril 2015
par  Sr Amandine Bagot
popularité : 45%
0 vote

C’est une des questions que peut nous poser le récit du « bon berger »

Nous sommes à l’ère du « sauve qui peut » ! L’actualité nous le montre chaque jour… Dans le désarroi, l’impasse, les chemins de déviances, les uns coulent… parce que faibles, d’autres essaient de s’en sortir…
Nous savons qu’aujourd’hui, les « mercenaires » ont de multiples visages… Non seulement ceux qui « s’engraissent » en faisant traverser la Méditerranée… ; ils se cachent parfois dans les institutions dont la vocation est de prendre soin de la personne, du lien social, du bien vivre-ensemble. Mais ce soin de l’autre, sans « posture d’emprise », ne relève-t-il pas de la vocation de tout homme, de tout chrétien ?
Cependant, quand le lien social se délite, chacun peut être tenté de « tirer son épingle du jeu », de ne plus rien faire, de devenir un jour « mercenaire » ! La vigilance s’impose donc….

En même temps notre société fourmille de personnes qui, telles le « vrai berger » mis en scène par Jean (10, 11-18) donnent sans compter temps et - ou- argent, déploient force énergie physique et morale pour hisser hors du trou celui qui n’en peut plus,.. pour que d’autres retrouvent leur chemin, osent une parole, une démarche qui les introduira dans une humaine « bergerie »
Celles-là, acteurs sociaux ou bénévoles de la société civile, « donnent littéralement leur vie » pour en sauver d’autres. Elles illustrent la figure de Moïse qui a arraché Israël, tenu en esclavage, des mains du Pharaon et l’a conduit sur une Terre où il a été nourri et désaltéré… Elles illustrent la figure des prophètes qui, parfois au péril de leur vie, ont dénoncé les injustices et proclamé la tendresse de Dieu pour son peuple… Certaines puisent dans la Foi en l’amour du Père l’audace de donner, comme le Fils, leur vie, sans aucune réserve, par folie d’aimer et d’espérer. Mues par l’empathie (capacité à sentir ce que vit l’autre) et par la compassion, leur sollicitude les fait s’approcher des plus fragiles et leur ouvre un avenir possible…

Victoire de la vie sur la mort… chemin pascal… qui introduit dans la connaissance et la reconnaissance des fragilités humaines réciproques…, qui fait entrer, par grâce, dans une connaissance amoureuse de Dieu.

"Je suis le bon pasteur ;
je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent,
comme le Père me connait et que je connais le Père…"

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031