Donner : entrer dans le projet de Dieu

dimanche 15 mars 2015
par  Sr Amandine Bagot
popularité : 9%
0 vote

4e dimanche (vivre le Carême avec le C.C.F.D.)

Nous l’entendons aujourd’hui : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique ! » C’est même son identité ; il est « Don de Dieu » (Jn 4, 10 ) Lui, le Verbe, nous a révélé, en paroles et par gestes, combien le monde et ceux qui l’habitent, sont l’objet de la tendresse du Père : «  Création et humanité sont au cœur du projet de Dieu » qui veut nous arracher à nos ténèbres pour nous introduire dans sa lumière. La famille humaine doit donc « trouver les ressources nécessaires pour vivre correctement, grâce à la nature, par son travail et sa créativité » nous a rappelé Benoît XVI. (« Amour dans la vérité »). Tendre à cette réalisation, ne serait-ce pas aussi marcher vers la Lumière ?… JPEG - 28.5 ko

Les ténèbres sont multiformes dans le monde. Quand la vie n’est plus possible sur sa propre terre, à cause des idéologies ou du culte des intérêts particuliers (famine, guerres, persécutions, etc…) faut-il s’étonner que des humains franchissent leurs frontières dans l’espoir de trouver mieux ailleurs ? Nos cœurs s’émeuvent ou s’indignent devant le sort infligé à beaucoup d’entre eux, dans le pays d’accueil, ou le pays d’origine pour ceux qui y sont reconduits.

Des personnes réunies en associations donnent et se donnent pour tenter de rendre une vie digne aux exclus. En Roumanie, où les Roms sont aussi discriminés que chez nous, une association s’attache à valoriser leur artisanat traditionnel, à faciliter l’écoulement des productions agricoles. Ainsi peuvent-ils vivre un peu plus dignement ! Après l’échec cuisant d’une tentative de migration en Espagne, une centaine de jeunes sénégalais rapatriés s’organisent en un groupement d’Intérêt Economique pour vivre de la pêche artisanale respectueuse de l’environnement … soutenus par le CCFD –TS. … En travaillant à l’amélioration des conditions de vie, ceux-là et d’autres ne tendent-ils pas à réduire la part de ténèbres dans lequel le monde est immergé !
En fidélité au Dieu de l’Alliance qui ne sait que « donner », comment allons-nous répondre aux pressants besoins de ceux qui manquent du nécessaire, ici et ailleurs ? La « madone des migrants » de Calais, d’origine marocaine, se rappelle la recommandation de son père, musulman : « Même si l’on n’est pas très riche, on peut toujours donner quelque chose ! » (La Vie n° 3627)

JPEG - 8.4 ko

(Mariam Guerey, bénévole du Secours Catholique, appelée la madone des migrants)


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
Facebook

Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456