La conversation, lieu d’expérience spirituelle ? (2)

dimanche 6 juillet 2014
par  Sr Amandine Bagot
popularité : 19%
0 vote

La conversation demande que toute la personne soit présente : corps, esprit, cœur.

Se référant à l’étymologie latine, Sr Raymonde Bourt précise que « converser, c’est être tourné vers l’autre… » C’est se décentrer, devenir vulnérable…
Quand je reçois une parole dit Paul Ricœur, une nouvelle situation se crée, dont je ne suis pas le maître… je ne suis plus au centre, un autre parle
Et parler à quelqu’un, c’est être dépossédé de soi, de son savoir et de son pouvoir sur l’autre
(Raymonde Bourt)
Mon regard se détourne de moi-même, de mes propres questionnements, de mes tensions intérieures, de l’image que, sans en avoir trop conscience, je peux donner de moi-même.

Celui qui écoute fait silence en lui ; dans cet espace de silence, la parole de l’autre peut être entendue, recueillie… dans le silence germe celle qui va advenir

Accueillir la parole de l’autre, c’est l’entendre jusqu’au bout, sans céder à la tentation d’imposer ce que je suis, ce que je vis, pour donner des solutions ; « moi, à ta place, je… ! ». C’est accueillir intérieurement ce que l’autre dit sans juger…, c’est se laisser étonner, saisir par l’inattendu… ; ne serait-ce pas « ôter ses sandales devant la terre sacrée de l’autre » selon l’expression du Pape François au n° 159 de son Exhortation apostolique.

L’accueil va au delà des paroles. Sans doute, il prend en compte les flots de paroles, les retours en arrière, voire les contradictions, mais aussi les pauses, les hésitations… On se donne ainsi la chance de découvrir l’autre dans sa vérité... et de se découvrir soi-même avec nos propres difficultés à dire ce qui nous habite.

Car, converser, c’est dire sa propre parole, une parole qui engage, qui a sa source dans ma liberté… ( un « je »… et non un « moi, je… ») ce n’est pas se raconter mais exprimer ce que je vis, le retentissement que les événements ont sur moi…avec le risque de ne pas être compris
Je ne suis responsable que de ce que je dis, pas de ce que l’autre dit ni de ce qu’il fait de ma parole..

Dans un livre magnifique,(*) Dennis Gira énumère les amis du dialogue : respect, amitié, patience, humilité, écoute active… il a aussi des ennemis : le faux silence de celui qui se tait pour ne pas créer de problèmes, la peur, le manque de confiance en soi, le savoir sur l’autre, l’orgueil, celui qui consiste à montrer la supériorité évidente de ce qu’on avance…
A creuser si l’on veut avancer dans la voie de la vraie conversation..

Sr Marie Thérèse Guého


PS :

(*) « Le dialogue à la portée de tous… ou presque » de Dennis GIRA
Editions Bayard


Commentaires

La conversation, lieu d’expérience spirituelle ? (2)
lundi 14 juillet 2014 à 22h53 - par  thérèse Revault

Comme Françoise , je vous remercie pour ces différents textes qui éclairent bien cette riche expérience de la « conversation spirituelle » ; ils peuvent aider nos communautés à s’y risquer sans crainte ;
continuez à nous « nourrir » !
Merci vraiment .

La conversation, lieu d’expérience spirituelle ? (2)
lundi 7 juillet 2014 à 07h48 - par  Françoise LEVEQUE

Armandine, Marie-Thérèse,
Je viens de lire ce texte, qui est sagesse. C’est un texte que chaque communauté pourrait reprendre et y réfléchir lors d’une rencontre communautaire car nous avons beaucoup à apprendre du côté de l’écoute de l’autre.
Merci aussi à Raymonde que vous avez citée.

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031