Tu es mon berger, ô Seigneur !

dimanche 30 mars 2014
par  Sr Amandine Bagot
popularité : 45%
0 vote

Laissons-nous imprégner par la Paix du Seigneur qui inonde ce poème,( Psaume 23)

Il est le Berger plein de tendresse envers son peuple… (cf Ez. 34, 11-16). Il est le compagnon des jours d’allégresse comme ds jours de solitude et de peine. Tout le Premier Testament en témoigne :

« Je ne manque de rien »


Les jours heureux sont comme les verts pâurages où nous trouvons, près du Seigneur, vigueur et fraîcheur.
Aux jours de détresse et d’angoisse, ces « ravins de la mort », passages étroits et difficiles que nous traversons, nous sommes assurés de sa présence :

« Tu es toujours avec moi ! »


confesse le psalmiste. Le bâton et la houlette signent le réconfort de la présence divine du Berger fidèle.

Et le divin Berger devient l’Hôte qui accueille à sa table, avec beaucoup d’amitié et de respect, son invité, reconnu comme sacré : (« Tu oins d’huile ma tête ! »). Là, il donne une nourriture abondante. C’est le moment de l’intimité, le face à face avec le Seigneur qui se fait en même temps serviteur..

Mais il nous entraîne aussi « sur les chemins de justice en l’honneur de son Nom »}. Tout au long de sa vie, Jésus, le bon Berger, n’a cessé de soutenir ceux qui le suivaient dans la droiture de leur cœur sur les chemins escarpés du don de soi…
Et le Pape François, que des médias ont montré portant une brebis sur l’épaule, nous indique aussi ce chemin de la justice. Il nous demande de « prendre soin de la beauté de la Création toute entière, de respecter toute créature et l’environnement dans lequel nous vivons…, de prendre soin de chaque personne avec amour, spécialement les enfants et les personnes âgées qui sont les plus fragiles et souvent à la périphérie de notre cœur. »

En priant le Ps 23, nous nous souvenons que « tout est confié à la garde de l’homme. Soyons les gardiens des dons de Dieu ! » (Pape François)


Commentaires