« Je ne suis pas comme ! »

samedi 26 octobre 2013
par  Sr Amandine Bagot, Marie-Thérèse Gueho
popularité : 45%
0 vote

A quoi bon se justifier ?… N’est-ce pas le Seigneur qui nous nous ajuste à lui-même, aux autres et nous met dans notre propre vérité ?

« Je ne suis pas comme les autres hommes » !… et je t’en rends grâce Seigneur !… Ainsi prie le pharisien, du haut de sa superbe et certain d’être « juste », bien revêtu de son talit règlementaire, le front et les bras ceints de ses téfilins. Il se prend pour le modèle de droiture et de générosité envers les autres, modèle de fidélité dans la pratique de la religion. De ce fait, il considère avec un certain mépris, dit le narrateur, ce pauvre collecteur d’impôts dont la réputation est faite, et qui prie d’une autre façon. On le voit en effet se frapper la poitrine, le dos alourdi de tous les jugements qui pèsent sur lui, si conscient de son péché qu’il « se tient à distance » et n’ose pas « lever les yeux vers le ciel » !…Il se tient tout simplement devant Dieu dans la vérité de son être, sans besoin d’énumérer ses méfaits.
Ce dernier fait penser à bien des personnes stigmatisées dans leur quartier, qui y trainent les pieds ou restent tapies au fond de leur appartement… elles n’ont guère ou pas de ressources et s’endettent, elles ne sont pas habillées mode « dernier cri », elles n’ont pas l’art de gérer rigoureusement leur vie et l’éducation de leurs enfants. Certes, si certaines implorent au fond de leur cœur le Dieu de pitié, elles ne prennent guère place au fin fond de l’église locale !

Ce pharisien et ce publicain ne sont pas nommés. Ne pourraient-ils pas être l’un et l’autre en chacun de nous ? Parfois, celui qui, heureux de son succès, contemple ce qu’il est ou ce qu’il est devenu… ; à d’autres moments, celui qui se reconnait pas brillant, bien petit, et qui s’émerveille de ce qui lui est donné par les autres et par Dieu.
La prière du pauvre traverse les nuées ! s’exclame Ben Sirach

Que l’Esprit du Seigneur ressuscité creuse en nous un espace de vérité !
Ainsi nous ne serons pas tentés par la trompeuse comparaison,
nous serons indulgents et miséricordieux à l’égard de ceux qu’on appelle les « petits »,
et Dieu nous ajustera à lui-même, à nous-même et aux autres.
Sûrs d’être regardés avec amour,
nous nous réjouirons simplement de ce qui nous est donné
tout en rendant grâce au Maitre de la Vie


Sr Armandine Bagot et Marie Thérèse Guého


Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
image Noel
Facebook

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031