Consentir à son jeu.

mercredi 12 décembre 2012
par  Sr Jeanne Signard
popularité : 29%
0 vote

La vie est comparable à un jeu de cartes… Les cartes sont distribuées au hasard, et quand vous les retournez vous découvrez que vous avez entre les mains, des bonnes et des moins bonnes cartes, beaucoup ou peu d’atouts. Quoi qu’il en soit c’est avec ce jeu-là qu’il vous faut jouer, et gagner !

Consentir au beau jeu de la vie

Vous n’avez pas choisi vos cartes. Vous n’avez pas choisi de naître fille ou garçon ; vous n’avez pas choisi vos parents, vos gènes, votre physique, votre tempérament, vos frères et sœurs, votre place dans la fratrie, votre milieu social, l’année et le pays de votre naissance, d’avoir la peau noire ou blanche, des évènements heureux ou malheureux, des rencontres imprévues, votre mission. Tant d’autres réalités encore que vous n’avez pas choisies et qui font partie des cartes avec lesquelles il vous faut jouer le beau jeu de la vie. Vous n’avez pas choisi vos cartes, c’est entendu, mais vous pouvez choisir le type de joueur que vous voulez être.

Les sûr-sûr
Vous pensez peut-être qu’il suffit d’avoir des bonnes cartes entre les mains pour être sûr de gagner. Détrompez-vous ! Ceux qui ont beaucoup d’atouts peuvent croire que les jeux sont faits, se laisser aller à la facilité, et pour finir, être surpris que la vraie vie leur échappe. Ne connaissons-nous pas des personnes dont on dit : « Il (elle) a tout pour réussir et pour être heureux ! » et qui suent la tristesse. On peut très bien réussir dans la vie. Avec un peu de chance, il suffit de brandir ses bonnes cartes. Mais pour réussir sa vie, les bonnes cartes ne suffisent pas ! Il faut jouer, il faut risquer, il faut s’accrocher, il faut aimer son jeu et ses partenaires.

Les boudeurs
Ceux-ci voient leurs cartes d’un mauvais œil : peu ou pas d’atouts déclarent-ils. Certains refusent de jouer, ils boudent comme des enfants : "avec un jeu pareil, ce n’est même pas la peine de commencer » ! Il est plus facile d’accuser les cartes que de prendre des risques, d’affronter la part d’inconnu qui fait partie de tout jeu, y compris du beau jeu de la vie. Mais déclarer forfait écarte toute chance de gagner !

Les plaignants
D’autres ne cessent de gémir, chaque fois qu’un joueur abat une carte : « ah ! oui, si j’avais du jeu, comme toi, mais avec les cartes que j’ai… comment voulez-vous ? » Toute leur énergie passe en subtiles comparaisons et en plaintes inutiles. Peu de chance pour qu’ils gagnent, mais ici encore, est-ce bien la faute des cartes ?

Les gagnants
Les gagnants sont ceux qui acceptent leurs cartes sans désirer un seul instant qu’elles fussent autres. Ils se concentrent sur leur jeu : « C’est entendu, mes cartes ne sont pas des meilleures, mais je gagnerai ». Je reste concentré, attentive au jeu des autres pour poser chacune de mes cartes au bon moment. Je mets toute mon intelligence, mon imagination, mon plaisir, à relever le défi ! Si je gagne, ce n’est pas contre les autres ! La beauté du jeu se partage avec toute l’équipe. Des handicapés ont fait la joie de tous en devenant des champions ! Alors risquons le beau jeu de la vie avec les cartes que nous avons en main. Et pour commencer, entraidons-nous à les découvrir !
Il n’y a pas de carte « 0 » !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
Facebook

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123