Une Eglise au service de la société

jeudi 2 août 2012
par  Sr Raymonde Bourt
popularité : 45%
0 vote

Une nouvelle ouverture sur les plus « pauvres » avec le Père Antoine Sondag, prêtre du diocèse de Metz, pour un regard et un service plus ajustés.

Nous étions 80 participants (religieuses, laïque consacrée, associés) à Saint-Brieuc, au weekend des 28-29 juillet 2012, organisé par le groupe « Justice, Non-violence, Intégrité de la création ». L’intervenant, Antoine Sondag, prêtre, travaille au Secours Catholique et anime des formations sur la pauvreté et la spiritualité de la solidarité. De son agréable accent lorrain légèrement perceptible et de toute sa compétence, il nous a progressivement introduits dans ce que doit être « Une Eglise au service de la société ».

Durant ces deux jours, nous avons reçu ouverture pour un regard plus précis, plus large et plus juste à la fois sur qui sont les « pauvres » en France et dans le monde. Ouverture d’autant plus appréciée que beaucoup d’entre nous avons des engagements dans diverses associations de soutien aux personnes, de plus en plus nombreuses à nos portes, en précarité économique et sociale voire en manque spirituel. Regard plus ajusté sur la pauvreté, pauvreté relative selon le pays où l’on se trouve ; ainsi les pauvres, minoritaires en France, éprouvent exclusion de la société, honte, victimes qu’ils sont du regard des autres, alors que les pauvres, majoritaires dans des pays d’Afrique, se sentent bien chez eux. La longue réflexion du weekend nous a vivement rappelé que le pauvre, quel qu’il soit, est une personne singulière et doit être respecté dans sa dignité. A ce propos, la femme plus que l’homme -et l’histoire nous le dit- a longtemps été considérée comme inférieure, par comparaison à l’homme tourné vers le productif, elle à qui revenait habituellement de prendre soin des plus vulnérables.

Dans une Eglise au service de la société, dans une Eglise en démarche de diaconie où le service est en lien étroit avec l’annonce de la Parole et la prière, la femme a donc bien sa place d’autant que l’attention aux blessés de la vie est de plus en plus réhabilitée (cf. : Le film « Les Intouchables »). Avec d’autres, dans tout mouvement de solidarité aux personnes vulnérables, là où nous sommes insérés, mettre en œuvre la valeur de sollicitude comme levier pour transformer la société, pour que le pauvre, quel qu’il soit et à tous niveaux, soit au centre de toute préoccupation.


Bouton Facebook Bouton Contact
image Jésus
Facebook

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois