Vendredi 30 décembre 2011

La fuite en Egypte

0 vote

Cheminer avec Joseph sur la route des exodes successifs, dans la confiance au Maître de l’Histoire

Arrêt sur image Une famille sur la route de l’exil Au centre, blotti contre sa mère, un enfant ; Entre les deux le dialogue de la tendresse A côté, un homme au pas alerte : il marche au pas de l’âne Etonnant : il ne regarde pas son chemin ; Il fixe son regard sur la mère et l’enfant !

Joseph… c’est ainsi que le nomme la tradition… Joseph l’homme obéissant, n’avait pas répudié Marie Il a bravé la loi mais obéi à l’esprit Car l’homme est ajusté à l’esprit de la loi… Il a souscrit à l’ordre de l’empereur Quitté l’atelier de Nazareth… et les amis… Le voilà sans logis : Les nantis ont pris toutes les bonnes places ! Il trouve un abri de fortune Pour la mère et l’enfant à naître Dans une étable de Bethléem…

Vraiment malmené ce brave homme ! Lui qui n’a fait de mal à personne !…

Voilà qu’il faut reprendre la route : L’ambition d’un homme menace la vie de l’enfant ! Pour aller où ?… En Egypte a dit la « voix » Pourquoi si loin ?

Joseph n’est pas un érudit. Mais cet homme ajusté à l’Esprit Pressent que ce petit, Celui que cajole Marie, Ce petit bout mystérieux Que des bergers sont venus admirer… adorer… Ce petit, ce doit être le Messie ! Né dans la Cité des Pères, Le nouveau Moïse doit refaire Le chemin des Ancêtres A rebours peut-être ! Mais il est à faire !…

Heureux Joseph qui refait le chemin de son peuple Heureux Joseph qui remonte à la source de son Histoire ! C’est grâce à lui que Jésus rend sacrée toute l’Histoire… Longue route semée d’embûches Au son de la musique des vents contraires Mais d’un pas ferme, il avance… Les yeux fixés sur l’Enfant qu’il conduit Les yeux fixés sur l’Enfant qui donne sens à l’Histoire !

Joseph n’a su qu’obéir… il a entendu la Parole de l’Ange Il s’est levé Il a pris l’Enfant et sa mère… Dans le silence… il a marché Les yeux fixés sur l’Enfant qu’il conduit Dans la confiance au Maître de l’Histoire

Vos témoignages

  • anna hameury 5 janvier 2012 10:27

    Merci Armandine pour cette contemplation de Joseph. Notre église est sous le patronage de St Joseph. Aussi Il a une grande place dans la vie paroissiale. Anna hameury La Glanerie Belgique

  • Thérèse Revault 4 janvier 2012 07:47

    Sur la route de l’ exil, Joseph « un homme ajusté à l’Esprit »… Merci Armandine de nous inviter à accueillir le message de ce « témoin » dont on parle si peu . Une parole à réentendre à partir de nos propres chemins qui se font tantôt « routes d’espérance » , tantôt « routes d’exil », n’est-ce pas ? Comme Joseph, « au souffle de l’Esprit , ouvrons nos cœurs à la confiance , disciples de Jésus, ouvrons des routes d’espérance … là où demeure Dieu… » !

  • Gueho 3 janvier 2012 11:13

    Un beau poème, une contemplation toute simple de cet homme qui a sans doute bien compris dans son cœur ce que signifie obéir. Merci ! M-Th. G