Jeudi 24 novembre 2011

Créer des liens Enregistrer au format PDF

0 vote

Tout acte de la vie peut avoir valeur d’éternité

Au cours de l’année 2011 une étude a confirmé la nécessité de créer une épicerie sociale à Acigné où j’habite depuis un an déjà !
Quand un appel de bénévoles s’est fait entendre pour constituer l’association, je l’ai pris en compte ; après discernement, j’ai opté pour m’y investir comme bénévole, voyant en cela une chance de présence pour ma vie de laïque consacrée :
« Par une simple présence et par ton action, témoigne de la présence de Jésus Christ dans le monde et annonce la Bonne Nouvelle du Salut, offert à tous ».
Pendant plusieurs semaines, avec une trentaine de bénévoles, j’ai participé à la réflexion et à la mise en place de l’association, du conseil d’administration. Grâce aux nombreuses rencontres, une amitié est née entre nous. Depuis le mois de septembre 2011, l’épicerie sociale « le bocal » est née ! M’associer avec d’autres, dans ce pays Acignolais, pour lutter contre la pauvreté à ma porte, m’engager au service de la justice sur le terrain, permettre à des personnes en difficulté passagère de pouvoir rester actrices de leur vie quotidienne en faisant leurs courses comme dans tout autre magasin à prix modique, donner de mon temps pour accueillir, écouter, proposer des activités pour rompre l’isolement et aider à recréer des liens sociaux, est bien ce que nous voulions en écrivant nos statuts :
« Saisis les occasions de créer des relations, de mettre des personnes en liens avec d’autres, de participer à leurs efforts de libérations, sois solidaire des moins favorisés ».
Nombreuses rencontres et visites d’épiceries existantes, plusieurs formations proposées…
Toutes les démarches de ce projet et les responsabilités qu’il suscite me provoquent, changent mon regard, me font entendre autrement, opèrent en moi une conversion.

« Tout ce qu’il y a de beau et de vrai dans l’existence terrestre subsistera dans notre vie ressuscitée. Tout le travail accompli pour la paix, la justice, la beauté, toute l’œuvre exécutée sur les chantiers humains, tout cela sera immortel » François Varillon

Vos témoignages