Jeudi 27 septembre 2012

Tournai célèbre son synode

0 vote

Une entrée en synode (le premier en Belgique !) célébrée par une assemblée de près d’un millier de fidèles auxquels se sont joints le cortège des prêtres, évêques, diacres, acolytes entourant les quatre cents membres de l’assemblée synodale…

Samedi 22 septembre, jour de marché dans la cité hennuyère, les fidèles catholiques se mêlent aux badauds et curieux envahissant les trottoirs pour s’engouffrer dans une cathédrale des grandes fêtes carillonnées. Le son des cloches se mêle à celui des grandes orgues, l’assemblée venue très tôt se recueillir se lève pour accueillir la procession des clercs. Parmi eux, des évêques, des vicaires généraux et épiscopaux, prêtres, acolytes, diacres, dont le secrétaire général du synode Philippe Fortemps, gagnent l’autel où ils rejoignent le cardinal Ries.

http://info.catho.be/2012/09/24/tournai-celebre-son-synode/

La première phase consultative du synode diocésain étant échue, celui-ci entrait dans sa phase de célébration. Et c’est bien cette tonalité qui dominait. La couleur liturgique d’abord, le rouge est celle de la Pentecôte, de l’Esprit-Saint à l’œuvre dans la démarche de cheminement collectif. La musique confiée au chœur de Mons et au doigté d’Etienne Walain grandiose dans son interprétation enjouée de quelques superbes tocata de Bach répondait solennellement à une liturgie particulièrement soignée sous la responsabilité du cérémoniaire Patrick Willocq.

L’église diocésaine en communion avec l’Eglise universelle.

Parmi les temps forts qui ont marqué cette célébration, les fidèles auront retenu la lecture du message de Benoit XVI. Lu par le chanoine Quintiens le message de Benoit XVI a accompagné de ses encouragements cette communion avec l’Eglise Universelle. Il l’inscrit dans une continuité spirituelle : l’Année de la foi, le synode de la Nouvelle évangélisation, souhaitant que ce synode diocésain puisse « se laisser imprégner par le contenu des grands documents du Concile Vatican II ».

A sa suite Mgr Harpigny propose d’entrer pleinement dans cette dynamique concrète. Dans son homélie, l’évêque de Tournai part des idées reçues de ses contemporains et des interrogations dues à l’évolution des mentalités et en appelle à un discernement dans la foi. L’évêque place son initiative sous le signe de l’Esprit Saint : « ce n’est pas un projet qui vient de nous. A la source nous trouvons le mystère de Dieu et de son salut. C’est en nous situant devant ce mystère que nous pouvons découvrir notre identité et notre mission ».

(Lire la suite)