Samedi 21 janvier 2012

Restaurer des liens

0 vote

Aller à la rencontre de personnes sans domiciles fixes, tout d’abord, pour tenter de rétablir des liens de confiance…

Dans le contexte de mon engagement au Secours Catholique, je vais à la rencontre de personnes vivant sous toile de tente au bois de Vincennes, le plus grand espace vert parisien avec aménagements de loisirs, espaces sportifs, sentiers de randonnées, aires de jeu… mais aussi campement pour des personnes sans domiciles fixes. La densité de cette population -actuellement de 80 à 120 personnes- varie selon les saisons. Pour le Secours Catholique, comme pour toute autre association, aller à la rencontre de ces personnes c’est, tout d’abord, essayer de rétablir des liens de confiance et ainsi espérer pouvoir les sensibiliser à une autre manière de vivre. En compagnie de deux autres bénévoles de « la maraude », Liliane et Philippe, j’y vais une fois par semaine.

C’est ainsi qu’une relation s’est établie avec Philippe et Béatrice, un des couples vivant actuellement dans le Bois. Ayant eu connaissance de leur anniversaire (49 et 59 ans) l’idée m’est venue de fêter cela en communauté à l’occasion des fêtes de fin d’année. Ce fut une grande surprise pour eux et un grand bonheur : après de longues années d’errance, c’était la première fois qu’ils étaient « invités dans une maison » !

Dans notre salle de communauté, un goûter avec gâteaux, champagne et… cadeaux offerts par le Secours Catholique les attendait. Nous avons trinqué à la joie et à la santé de tous et avons passé un après-midi convivial et chaleureux que quelques « photos de famille » nous rappelleront longtemps encore. Puis, avec Liliane et Philippe, j’ai raccompagné à leur campement nos deux invités ravis de cette rencontre quelque peu unique dans leur parcours chaotique.

Après cette réception, j’ai été heureuse de retrouver ce passage de la Règle de Vie : « Nous collaborons avec ceux qui cherchent à restaurer dans le monde des relations marquées par la justice et la fraternité ».

Maryvonne, FSE, et la communauté de la rue de Charonne. Paris.

Vos témoignages

  • communautéponta 29 janvier 2012 18:35

    nous sommes très touchées par cette initiative de Maryvonne et de sa communauté cela nous interpelle dans nos relations quotidiennes avec les personnes en grandeS difficultés. mercide nous inviter à savoir regarder, entendre, et AGIR Communauté de pontanézen brest .

  • Sr Ann Almodovar 27 janvier 2012 07:25

    Merci de ce témoignage fort. Il mériterait d’être envoyé sur le site de Diaconia 2013 !!!

  • Françoise LEVEQUE 26 janvier 2012 09:00

    Grâce à vous, ils ont été regardés, accueillis comme des PERSONNES, ils existent. Merci Maryvonne, merci à Liliane et Philippe, à ta communauté pour cette action qui est dans le dessein de Dieu.

    • Restaurer des liens 26 janvier 2012 16:58, par Marie-thé

      Oui,je me réjouis aussi d’une telle initiative ! La vie a gagné une fois de plus, elle est même contagieuse ! Marie-Thé G

  • monique leroy 23 janvier 2012 21:51

    Formidable Maryvonne. Quelle audace dans cette invitation avec toute cette implication communautaire !! Félicitations à chacune d’avoir joué le jeu… « La nouveauté du monde selon l’Evangile demande que chacun, et surtout le plus pauvre, soit reconnu et aimé… » monique Leroy.

    • Restaurer des liens 24 janvier 2012 23:30, par yolande andrieu

      La personne qui s’appelle Béatrice, il me semble la connaitre comme une ancienne voisine,lorsque j’habitais à Paris dans le 20e arrondissement. Si c’est elle , elle était déjà en grande difficulté mais aussi avec un grand cœur. Yolande Andrieu Associée Plérin

  • Anne-geneviève 23 janvier 2012 15:52

    Ton article me touche beaucoup Maryvonne. Mais je suis d’accord avec toi pour dire qu’il faut du temps et de la patience pour créer des liens avec ces personnes cabossées par la vie.

    Belle initiative qui aura permis une lumière sur leur route.