Mardi 20 novembre 2012 — Dernier ajout mercredi 20 novembre 2013

Quand main-tenant devient main-donnant Enregistrer au format PDF

0 vote

« Oublie ton passé, qu’il soit simple ou composé. Participe à ton présent. »

« Oublie ton passé, qu’il soit simple ou composé. Participe à ton présent  »
(Yves Duteil)

Maintenant, participe présent : Main-tenant : tenant la main Main-tenant : tenant dans la main. Main-tenant : tenant par la main

Main-tenant : ce qu’on tient dans la main en ce moment. Le passé n’est plus maintenant, nos mains ne peuvent le re-tenir. L’avenir n’est pas encore maintenant, nos mains ne peuvent le saisir.

Maintenant est notre présent. Un présent c’est un cadeau Un cadeau est fait pour être offert. Tout main-tenant est fait pour devenir main-donnant.

Si tu ne tiens dans ta main qu’une ou deux piécettes, si c’est tout ce qui te reste pour vivre, comme la veuve que Jésus regardait à la porte du Temple, donne de ton indigence : ta pauvreté.

« Va, je t’en prie me chercher un morceau de pain dans ta main » disait Elisée à la veuve de Sarepta. (I R 17, 11) Elle a eu raison de faire de son dernier maintenant, une main-donnant C’est ainsi qu’un peu de pain, main-tenant, peut devenir source de vie inépuisable :

c’est un regard qui espère l’autre au-delà de tout ce que je vois de lui maintenant, un sourire pour que la vie lui soit plus légère, un instant assise près de lui, main-tenant, une hospitalité intérieure pour ses peurs et ses doutes, un silence pour envelopper de douceur ses chagrins.

Transformons tous nos main-tenant en main-donnant.