Mercredi 10 mai 2017 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018

Prendre à cœur la misère

0 vote

Ce qui a rassemblé les premières filles du Saint-Esprit, c’est le souci de ceux qui étaient dans le plus grand dénuement. Elles les approchent et les rencontrent non dans un esprit de condescendance, mais avec humilité et douceur, permettant que s’ouvre cet espace où chacun se sentira accueilli tel qu’il est. Comme cette humilité et cette douceur accompagnent des engagements audacieux et risqués, on est autorisé à y voir la conscience vive de ce qu’en Christ, tous sont frères (et sœurs !). Etienne GRIEU – Colombe 50