Mardi 13 décembre 2011

Petite réflexion autour d’un « cercle de silence »

0 vote

Un cercle de silence pour DIRE NON aux conditions inhumaines que subissent les migrants, les personnes sans-papiers …

Début décembre … Il pleut, il vente, il fait froid, et déjà presque nuit … Tout ce qu’il faut pour rester tranquillement à la maison … Mais voilà … Quelque chose (ou Quelqu’un ?…) me pousse dehors … pour aller rejoindre la cinquantaine de personnes qui se rassemblent à Lorient en un cercle de silence et d’immobilité, pour dire NON à la discrimination, la vulnérabilité, l’exclusion, la précarité que subissent les migrants, les personnes sans-papiers .

Une heure de silence pour exprimer ce NON . Une heure d’immobilité pour que des hommes, des femmes, des familles, déplacés, en route … puissent enfin s’arrêter, se poser, se reposer un peu et vivre dans des conditions humaines et dignes . Alors, il faut que j’y aille ! Les migrants choisissent-ils leur temps pour être dehors ? Et toi, Seigneur, toi aussi, tu as été un migrant dès ta naissance, et tu n’as pas eu le choix …

Une heure sans bouger, en silence, ça peut paraître long, surtout sous la pluie battante … Mais il y a tant de gens à te présenter, Seigneur, que l’heure n’y suffira pas :

  • les migrants forcés de partir pour leur sécurité et celle de leur famille ;
  • les migrants à la recherche d’une vie meilleure, d’un avenir moins difficile pour leurs enfants ;
  • les migrants fuyant la guerre, la violence ;
  • les migrants du climat qui ne permet plus de cultiver et oblige les paysans à quitter terres et maisons ;
  • les migrants des sols surexploités par les cultures intensives, qui ne peuvent plus produire de quoi nourrir les familles ;
  • les migrants vers la liberté … … ça fait vraiment beaucoup de monde !

Alors oui, vraiment, il faut y aller ! … même si l’on en revient trempés … D’ailleurs, cette pluie froide qui nous traverse, n’est-elle pas un petit signe de Toi, Seigneur, pour nous faire un tout petit peu mieux saisir la dureté de cette vie de migrant, et notre chance d’avoir un toit ?

Merci, Seigneur, pour cette « petite » heure de fraternité, où chacun a, à la fois, donné et reçu . Continue à nous bousculer, nous interpeller, pour nous garder éveillés, particulièrement en ce temps de l’Avent, où l’on nous appelle à être des « veilleurs » … où Soeur Agnès, dans sa Lettre du 8 décembre, nous invite à «  risquer, inlassablement, avec d’autres, des gestes apparemment sans importance qui font passer la vie . »

Vos témoignages

  • Marie-Thérèse Hélies 15 décembre 2011 09:21

    « Petite » réflexion ? c’est plutôt une « grande » réflexion qui nous stimule à avancer toutes réflexions semblables donnant sens aux actions particulières entreprises durant ces jours vers Noël.

    • Petite réflexion autour d’un « cercle de silence » 16 décembre 2011 16:31, par monique

      Merci, Geneviève. Je suis en communion avec toi ; après avoir participé au cercle de silence d’Arras, je rejoins celui de Lens. Le 25 Novembre nous étions très nombreux en solidarité avec tous les migrants mais aussi par solidarité avec des réfugiés asiatiques arrêtés et une bénévole qui a été mise en garde à vue pendant 33 h.!!!!! Le délit de solidarité s’officialise dans notre pays. !!! Différentes associations se retouvent dans un comité de soutien. Affaire à suivre. Monique Leroy. fse.