Mardi 19 août 2014

Passer sur l’autre rive Enregistrer au format PDF

0 vote

Renouveler nos rives pour accueillir ceux qui font de rudes traversées

Ils y ont été « obligés » les disciples…, à la fin d’une journée où Jésus a fait le nécessaire pour éviter une scène de popularité de la part des foules rassasiées dans un lieu désertique….

« Passer sur l’autre rive » Elles y ont été contraintes les tribus des Hébreux expulsées sous les foudres du Pharaon…. Il l’a voulu, Elie le prophète, chassé par la colère de la reine Jézabel… C’était inévitable pour les troupes de Josué orientées vers la conquête du pays de Canaan… mais avant de tenter l’aventure, des émissaires s’assurent de la possibilité de survivre… sur l’autre rive !

Et ces passages s’effectuent, qui « à pied sec », qui, au cours d’une longue marche périlleuse ! Que trouvent-ils sur l’autre rive ? la liberté… un Dieu rencontré, dont la puissance réside dans la discrétion… l’abondance…

Dans son récit (14, 22-23) Matthieu insiste davantage sur le passage que sur la nouveauté où il conduit. Passage difficile : la barque, battue par les vagues, risque à chaque instant de chavirer… La peur s’empare des cœurs et des esprits… Les disciples font l’expérience de leur fragilité originelle ! Pierre, malgré son audace naturelle, reconnaît son impuissance, l’avoue, appelle au secours :

« Seigneur, sauve-moi ! »

C’est le « parler vrai » qu’évoque Jean Claude Guillebaud *… « main tendue à l’autre » ; il « rappelle notre commune humanité, permet de s’extirper de ce qu’il prend pour un exil ». Dans cette scène, c’est Jésus qui tend la main, en réponse à l’appel entendu. dans le silence de la montagne, il s’est retrempé dans l’amour puissant et indéfectible du Père… solide comme le roc. La Puissance du Père le rend victorieux de toutes les forces du mal (symbolisées par la mer ) qui assaillent l’humanité.

De l’autre côté, sur l’autre rive, après la traversée soumise à maints périls, c’est la Présence du Seigneur, Présence qui a goût de nouveauté après l’épreuve traversée, Présence indéfectible et bienveillante du Seigneur qui a vaincu toutes les forces du mal, Présence qui appelle à la confiance…

Aujourd’hui, ils sont des milliers à traverser les mers au péril de leur vie… à franchir les déserts… pour fuir des autorités tyranniques, échapper aux persécutions, à la famine… Ils rêvent d’une autre rive, la nôtre, d’une terre de liberté, d’abondance, de fraternité. Leur parler vrai ? : des larmes, des balbutiements parfois indéchiffrables, des sourires, de la solidarité intra-communautaire… Puissent nos diverses traversées personnelles et collectives nous rendre sensibles et attentifs à l’épreuve de ceux qui font, tout près de nous, de rudes traversées… Sensibles et attentifs à l’épreuve de ceux qui errent, de ceux qui luttent pour rejoindre une autre rive…. Qu’elles nous ancrent dans la Présence du Ressuscité qui prend Visage de l’humanité bafouée… Qu’elles nourrissent notre espérance et donnent l’audace suffisante pour créer, sur notre rive, avec tous ceux qui nous entourent, une fraternité renouvelée.

* « je n’ai plus peur » de J. Cl. Guillebaud

Vos témoignages