Jeudi 9 avril 2015 — Dernier ajout mercredi 24 juin 2015

Noyal-Pontivy : une communauté ouverte à tous Enregistrer au format PDF

0 vote

« Les Filles du Saint-Esprit sont arrivées à Noyal-Pontivy le 20 septembre 1864, dans un milieu rural. Cette fondation avait pour but de procurer aux enfants une instruction solide et religieuse, et aussi pour le soulagement des malades à domicile » (annales).

Aujourd’hui encore, la communauté est envoyée dans ce secteur rural où le paysage humain se modifie profondément : constructions récentes, implantation d’un hôpital et d’une polyclinique, une maison de retraite ouverte en 2009 attirent une population jeune mais assez éloignée de l’Eglise. Nous sommes six sœurs qui essaient de tisser des liens avec ce peuple. Comme nos premières sœurs, « nous savons qu’il n’y a pas de mission sans adoration. » Nous essayons de donner quotidiennement la priorité à la prière personnelle et une fois par jour à la prière communautaire ; une communauté priante qui ouvre son oratoire pour partager certains temps de prière avec les laïcs (eucharistie, adoration). « Continuez à entretenir la braise », nous a-t-on dit. Notre communauté est située dans un secteur qui compte 6 paroisses ; nous avons le souci d’être présentes à la vie de l’Eglise dans ces relais, de soutenir les chrétiens engagés à vivre leurs responsabilités Nous sommes particulièrement attentives aux plus faibles : personnes âgées ou malades, à domicile ou à la maison de retraite Ty Noal. Nous participons aux joies, fêtes, pardons, et aux peines : deuils de notre peuple. Nous sommes présentes à la vie associative : secours catholique, secours populaire, club des retraités, MCR, S.E.M. Nous désirons être toujours plus une communauté donnant un signe fort de fraternité, une communauté ouverte à tous