Samedi 24 septembre 2016 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018

Mon ami Gilou

1 vote

Je voudrais partager un événement que j’ai vécu au mois d’août 2016. Gilou, 53 ans, le mari de Muriel ma filleule, père de 3 enfants, est décédé brusquement.

Il était marchand de fromages sur les marchés après avoir été sous-marinier. On l’appelait « petit viking ».

Gilou était droit en amitié, râleur mais gai. Il savait mettre tout le monde de bonne humeur, toujours prêt à rendre service ; Ce qui n’est pas évident dans le domaine du commerce.

A l’heure des obsèques, Mon frère et moi étions étonnés car le cercueil était en retard à l’église…. Mais, nous avons su pourquoi. C’était le jour du marché, le convoi passant par là tous les commerçants et clients lui ont fait une haie d’honneur.

Le samedi après ses obsèques, au marché de St Brieuc, son emplacement était resté libre. A la place, les uns et les autres ont déposé des fleurs et des bougies.

Oui, « petit viking » a marqué ses amis et son accueil, son sourire, sa serviabilité m’ont interpellée.

Vos témoignages

  • Maryvonne Lozac’hmeur 3 octobre 2016 13:56

    Merci Françoise pour ce témoignage émouvant. Les gens simples savent trouver les gestes justes pour témoigner leur fidélité et leur amitié Maryvonne.

  • Cavaloc Marie-France 1er octobre 2016 17:45

    Voir, entendre… merci pour ce regard amical. Gilou nous devient proche. Quelle richesse parfois chez les gens tout simples ! merci de l’avoir fait connaître. Marie-France

  • Beau témoignage de reconnaissance et de solidarité de la part des collègues commerçants si souvent décriés et accusés de ne penser qu’à leur tiroir-caisse. Je pense à toi et à vous toutes de ma….« promotion » je vous suis par internet et prie avec vous

  • Yvonne Floch 28 septembre 2016 20:42

    Merci Françoise, d’oser cette simplicité…

    pour nous partager ce vécu si BEAU : discrète tendresse qui devait se diffuser de son vivant…dont cette belle appellation « petit viking » … amenant chacun(e) sur le marché, à marquer « l’absence » certes, mais aussi à inventer la place que tenait Gilou parmi eux..

    Puisse cette fraternité apaiser un peu la peine de son épouse et de ses 3 enfants.

    Très touchée vraiment de ce partage… Yvonne