Vendredi 8 avril 2016 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018

Marie Madeleine (Jn 20) Enregistrer au format PDF

0 vote

Ce matin, l’aube peine à se lever Les brumes de mon cœur s’épaississent d’heure en heure . « On a enlevé mon Seigneur

Mon cœur en miettes ne peut consentir à l’absence de l’aimé . Qui ravivera en moi la flamme vacillante de l’espérance ? "On a enlevé mon Seigneur » !

Marie, lève les yeux, l’aurore rosit au levant.. N’entends- tu pas le jardin frémir sous la vie qui palpite ?

Ne sens- tu pas dans la nudité de l’absence un goüt de pain divin creuser en toi le désir et la confiance ?

Ouvre en toi l’espace de la foi tends les mains vers l’aurore qui vient .

Tiens- toi dans la distance d’un rai de lumière pour mieux entendre la voix de celui qui vient à toi dans le jardin « de la seconde Création. » (1)

« Marie » ! Jn 20, 16 Voici le nom béni qui te brûle le cœur. C’est ton Seigneur ! « Rabbouni » Voici ton cri de joie ! C’est plein midi !

« Mais ne me touche pas ! Jn 20, 17 « Tourne tes sens à l’intérieur .. Force tes pas à l’aventure Pour que le feu de ton bonheur A d’autres prenne » (2)

« Va trouver mes frères » Jn 17

« Je te prépare une autre rencontre près du Père . Tu connaïtras une véritable étreinte . tu saisiras ce que tu ne touches pas tu croiras ce qui te demeure invisible » (3)

1)Gilles Baudry moine de Landévennec (2 ) Hymne du Temps présent 3) Sermon de St Léon ( les jours du Seigneur )

Vos témoignages