Jeudi 16 juin 2011

Le temps ordinaire

0 vote

« Ce vin ? oh ! c’est un petit vin ordinaire » ! « Cet événement ?.. Ordinaire ! .. » Vous comprenez : « Médiocre… Banal… Sans importance… »

Alors, comment recevoir cette expression : « Temps liturgique ordinaire » ? Serait-ce un temps sans importance ? En somme, un temps vide entre des périodes festives, significatives que sont le temps de Noël, le temps de Pâques ?…

Mais voyons encore : « Est ordinaire ce qui est courant, normal, habituel. » (Larousse)

Et voilà ! après le temps de Noël, après le temps pascal, nous sommes rendus à la vie ordinaire, normale, au quotidien, non pas un quotidien banal, mais un quotidien enrichi, renouvelé.

Nous retrouvons le tissu habituel de notre vie, avec ses joies, ses peines, ses luttes .
Nous allons le vivre, nourris de ces temps forts, intériorisant ces mystères du Salut, pour en éclairer chaque jour.

« C’est le temps de l’accueil du salut dans notre vie et notre histoire, le temps où l’Esprit Saint nous apporte et intériorise en nous la vérité, la vie, l’amour, la liberté du Christ et fait de nous l’Eglise en marche au milieu des consolations et des tribulations de l’histoire humaine. »

C’est le temps de l’Eglise.

Sœur Simone de la communauté de Pludual

Vos témoignages

  • Sr Ann Almodovar 17 juin 2011 08:32

    Merci pour cet édito. Le temps ordinaire fait partie du « nécessaire » d’un cycle liturgique. Que serait la fête si nous n’avions pas en amont ces temps d’attente, ces temps simples du quotidien ? Ainsi le temps ordinaire est ordonné à l’ensemble et nous permet de nous « re-poser » !