Dimanche 9 juillet 2017 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018

Le fils prodigue en Saint Luc

0 vote

Année Marie Balavenne, vers le 15 août

Le père, tout à sa joie de l’avoir retrouvé, ne donne même pas à son fils le temps d’exprimer son repentir ! Telle est la délicatesse de Dieu, que jamais il ne nous fait sentir notre misère, ne pose sur nous un regard qui juge et humilie. Le regard de Dieu sur nous est un regard innocent, un regard qui aime et qui sauve. Heureux sommes-nous, s’il nous arrive de croiser sur notre route un regard qui nous sauve et nous libère du poids de notre vie ! Le père débarrasse son fils de tous ses oripeaux et le revêt de vêtements festifs. Toutes les traces de ses mésaventures sont comme effacées sous de nouveaux habits. Voilà ce que fait un amour plein de miséricorde. « Tu as jeté derrière toi tous mes péchés ». S’exclamait déjà le Prophète Isaïe (38,1). Avoir foi en Dieu, c’est croire en un Dieu qui pardonne.

Le pardon que le père accorde à son fils est un acte de confiance engagé sur l’avenir. Il est bon de sentir que Dieu croit en nous, espère en nous.

Frère Jean-Michel GRIMAUD – Colombe 50 p. 19