Samedi 4 octobre 2014

La vigne, image d’Alliance

0 vote

Libre réflexion à partir de Isaïe 5, 1-7 et Mt 21, 33-43

Une vigne plantée sur un coteau plantureux…des arbrisseaux bien verdoyants, pleins de promesse : fruit du travail laborieux, des soins méticuleux du vigneron attentif ! On comprend la désolation du propriétaire quand, la saison venue, il ne recueille rien de bon.. Les images télévisées qui nous montrent la dévastation de vignobles de la région du sud-est suscitent aussi notre compassion à l’égard des exploitants sinistrés

Mais le prophète nous transporte sur un autre terrain : L’image de la vigne désigne le peuple que Dieu s’est choisi et qui le déçoit, car il en attendait de bons fruits : droit, bonté, justice .. Va-t-il le laisser à lui-même, l’abandonner ? L’Evangéliste, reprenant la même image, met en scène les vignerons à qui la vigne a été confiée. Quand les serviteurs… quand le propre fils du maître de la vigne viennent en recueillir les fruits, ils sont mis à mort… Ces vignerons ne veulent-ils rien d’autre que s’approprier les fruits produits ? Cette parabole s’adresse d’abord aux chefs religieux, « chefs des prêtres et pharisiens », ceux-là qui, loin de respecter le peuple, le considèrent comme quantité négligeable ; ceux-là qui comploteront contre la mort du Fils… Ce Fils dont la venue sur terre, car « le Verbe a pris chair » manifeste que Dieu reste fidèle à son projet d’alliance. Mais ne sommes-nous pas tous concernés ?

En Jésus, mort et ressuscité, « pierre angulaire » d’un nouvel édifice, l’Alliance est nouée avec toutes les personnes de bonne volonté, tous ceux qui s’ouvrent à la bonne nouvelle du Christ, y compris ceux que l’on n’attendait pas

Cette vigne que tu as entourée, protégée… L’humanité que tu as aimée jusqu’à mourir pour elle, Continue à la regarder avec grande bonté, Christ Seigneur Quand ses pas s’écartent du chemin de l’Alliance, Chemin de droiture, de justice et d’amour des autres Et restaure-là dans sa beauté originelle

(inspiré du ps. 79)

Sr Armandine Bagot et Sr Marie Thérèse Guého